Les 25 ans du film européen au Maroc

A l’occasion des 25 ans de la semaine du Film européen au Maroc, l’Union européenne invite les cinéphiles aux salles de Marrakech, Casablanca, Rabat et Tanger du 21 novembre au 4 décembre, pour un voyage de découverte.

Quoi de mieux qu’un film pour voyager dans des contrées lointaines et des imaginaires différents ? Le cinéma est une porte aisée vers la découverte de l’autre et de l’ailleurs, que l’on soit grand voyageur ou sédentaire endurci. C’est donc une traversée de la Méditerranée que nous propose la Semaine du film européen qui fête ses vingt cinq ans en ce mois de novembre.

Initiative de l’Union européenne, la Semaine du film européen s’attelle depuis ses débuts à faire découvrir au public marocain de grands succès européens à travers le regard de cinéastes de renom. Cette année les Semaines du film européen auront lieu à Marrakech, du 21 au 28 novembre, à Casablanca, du 23 au 30 novembre, à Rabat, du 25 novembre au 2 décembre et à Tanger, du 27 novembre au 4 décembre.

Des courts et des longs

Pour fêter les 25 ans des Semaines du film européen, 8 longs métrages de choix sont programmés. On attendra en ouverture le film français «Juste la fin du monde» du prodige canadien Xavier Dolan qui ne cesse de faire parler de lui. Dans le casting du film, on retrouve avec plaisir les comédiens Marion Cotillard, Vincent Cassel, Léa Seydoux, Nathalie Baye et Gaspard Ulliel. Avec deux fois la Palme d’or, le réalisateur britannique Ken Loach est l’un des maîtres du septième art, notamment avec «Moi, Daniel Blacke», au programme de l’événement.

Pedro Almodovar, qu’on ne présente plus, revient avec «Julieta», un portrait de femme comme il les aime. Les frères belges Luc et Jean-Pierre Dardenne nous gratifient de «La fille inconnue», alors que  le Roumain Cristian Mungiu présente «Baccalauréat», qui a reçu le prix de la mise en scène au dernier Festival de Cannes. «Fais de beaux rêves» est l’oeuvre de l’Italien Marco Bellocchio, qui n’a pas son égal dans la description des sentiments humains.

La sélection comporte également des nouveautés comme le film finlandais «Olli Mäki» de Juho Kuosmanen, biopic couronné par le prix Un Certain regard au dernier festival de Cannes, et le film d’animation «La tortue rouge» du néerlandais Michael Dudok De Wit.

La Semaine du film européen s’engage également à rendre hommage aux courts métrages de jeunes auteurs du Sud de la Méditerranée. Ainsi, la sélection comporte huit courts, dont deux nous viennent du Liban : «Waves 98» d’Ely Dagher (Palme d’or du court métrage en 2015) et «Un moment dans une vie» de George Peter Barbari. Plusieurs sont en provenance du Maroc comme «Amal» d’Aïda Senna, «Aya va à la plage» de Maryam Touzani, «Le billet bleu» de Driss El Haddaoui, «Wafaa» d’Ilham Elalami. De Palestine, nous vient «Une minute» de Dina Nasser. Et de Tunisie, «La laine sur le dos» de Lotfi Achour.