Le petit Nicolas en darija

« Le petit Nicolas en arabe maghrébin », Sempé & Goscinny, Edition IMAV, 192 pages, 200 DH.

En quelques mots :

Si on vous parle d’un petit bonhomme pas plus haut que trois pommes, aux cheveux noirs et au nez retroussé, habillé d’un petit gilet et de culottes courtes comme dans les années 60, gentil, futé, un brin impertinent, qui a une opinion bien arrêtée sur les adultes et leur manque de bon sens, observe les événements autour de lui avec la fraîcheur et la gaité d’un regard innocent, aime jouer à la bagarre avec ses copains, rougit quand la maîtresse l’embrasse sur la joue, pleure assez facilement et s’enflamme tout aussi vite, vous répondriez probablement le petit Nicolas et vous auriez raison.
Héros intemporel pour toutes générations, le Petit Nicolas, issu d’une collaboration fructueuse entre l’écrivain Goscinny et l’illustrateur Sempé, réjouit toute la famille: les petits y reconnaissent leurs propres interrogations, les grands y retrouvent leur âme d’enfant. Et comme ses aventures s’adressent à tout le monde, de tous les âges et un peu partout, il était temps de les retrouver en darija, au moment où le débat autour de la langue marocaine de naissance passionne les foules. On applaudit une initiative intelligente et courageuse, qui nous permet de nous sentir encore plus proches de cet enfant attachant, et de montrer à nos petits que l’humour s’adapte à toutes les langues.

L’auteur :

Né en 1926 à Paris, René Goscinny a passé toute son enfance en Argentine. En 1959, il fonde le journal Pilote pour lequel il crée les personnages d’Astérix et d’Obélix, avec son ami le dessinateur Uderzo. Le succès est immédiat, foudroyant même. Il décède en 1977 d’une crise cardiaque.
Né en 1932, Sempé démarre en 1960 avec Goscinny l’aventure du petit Nicolas. Son humour fin, subtil et allusif, allié à un formidable sens du dérisoire, caractérise toute son œuvre. Aujourd’hui, Sempé est l’auteur d’une trentaine d’albums et continue de dessiner régulièrement pour L’Express,  Télérama, Le New Yorker.

«Le petit Nicolas en arabe maghrébin», Sempé & Goscinny, Edition IMAV, 192 pages, 200 DH.