Le Maroc se “Livre’’ chez les Belges

La Foire du Livre de Bruxelles a commencé jeudi 5 mars. Invité d’honneur de l’édition, le Maroc y présente un large aperçu de sa littérature jusqu’au dimanche 8 mars.

Si le salon Livre Paris s’est incliné face à l’injonction sécuritaire de la pandémie menaçante, la Foire du livre de Bruxelles, elle, s’est armée de courage et de patience pour tenir son édition annuelle. Du moins jusqu’au moment où nous mettons sous presse. Et comme cette année, le Maroc est l’invité d’honneur de cet événement de choix, sa présence et sa représentation ne souffriront ni de manque ni de monotonie. C’est la deuxième fois que le Maroc est le premier pays arabe et africain à être invité d’une institution de cette envergure. Un programme bien étoffé a donc été concocté par le commissaire Paul Dahan, assisté de l’écrivain, dramaturge et poète Taha Adnan, qui ont travaillé d’arrache-pied pour permettre à cette manifestation de se dérouler dans les meilleures dispositions.

Après l’invitation du prestigieux Livre Paris, qui a mis le Maroc et ses auteurs à l’honneur en 2017, c’est une deuxième consécration que cette sollicitation de la Foire belge, pour siéger au centre des festivités des littératures du monde. Cela fait 50 ans que cette institution est le cœur battant de la littérature en Europe et qu’elle défend ardemment l’ouverture sur le monde, toutes langues confondues.

Féérie de livres

De ce fait, la Foire du livre s’engage à offrir un large espace de rencontres, de réflexion et de débats publics, en plus d’être une librairie géante (17 500 m2 de surface d’exposition) et aussi exhaustive que possible, de la création littéraire mondiale (255 exposants et 500 maisons d’édition représentées). Son succès n’est plus à prouver avec ses quelque 72000 visiteurs chaque année, dont 8000 élèves, et ses 1 200 auteurs, accessibles en rencontres et en dédicaces.
Mais l’activité de la Foire du livre de Bruxelles s’étale sur toute l’année à travers un engagement effectif dans la promotion de la lecture chez des populations cibles peu ou pas habituée à la lecture. Aussi, la foire s’engage dans le programme «Objectif lire», à destination d’un public adulte en situation précaire ou issu de l’immigration et inscrit dans un processus d’alphabétisation, des visiteurs malentendants ou malvoyants, ou encore des populations au parcours de vie difficiles en manque de visibilité, à travers un axe d’écriture… Inspirant.

Le Maroc en livres

Il suffit de parcourir le programme du pavillon marocain à la Foire de Bruxelles pour se rendre compte, si besoin est, de la richesse thématique, linguistique et même politique de la création marocaine. Un énorme travail a été abattu pour équilibrer entre les genres littéraires et couvrir tous les domaines de société, à même d’offrir une vision panoramique sur le Maroc, en tant que pays, et sur sa création littéraire et artistique.

Au total, 34 rencontres seront données les quatre jours du salon, avec des dialogues, des débats, des présentations et des réflexions entre une centaine d’invités issus du Maroc et d’ailleurs. Ils sont éditeurs, écrivains, poètes, essayistes, universitaires, professionnels du livre et artistes engagés sur la scène littéraire marocaine : parité et diversité ont été respectées, s’il faut le préciser. Pour couvrir les attentes des enfants, quatre sessions d’animation pour enfants sont prévues, notamment avec la participation de la délicieuse Halima Hamdane qui, chaque jour, ouvre les festivités en contes pour les petits et les tout-petits. Dans le théâtre des mots, des lectures théâtrales avec intermèdes musicaux sont également au programme. En outre, un large programme hors les murs amènent des auteurs marocains dans des lieux divers de la ville pour des rencontres poétiques, engagées ou théâtrales.

Dans les noms invités, on trouve Ahmed Boukous, Line Amselem, Abdelkader Gonegaï, Abdelkader Benali, Rachida Lamrabet, Ish Aït Hamou, Leila Slimani, Sanaa Elaji, Mohamed Berrada, Allal Bourqia, Mohamed Nedali, Tahar Ben Jelloun, Abdellah Baïda, Leila Bahsaïn, Youssef Fadel, Mahi Binebine, Bahaa Trabelsi, Youssouf Amine Elalamy, Fouad Souiba, Rachid Khaless, Kenza Sefrioui, Ghizlaine Chraibi, Jean Zaganiaris, My Seddik Rabbaj, Nadia Dala, Fouad Laroui et Yassine Adnan.