Le Maroc en «on» et en «off» de Livre Paris

Le Maroc est invité d’honneur de Livre Paris du 24 au 27 mars. Premier invité du Maghreb au prestigieux salon, le Royaume sera représenté par une délégation d’auteurs marocains et étrangers résidents au Maroc. En parallèle au salon, une programmation en off, aura lieu du 18 au 30 mars, afin de donner à voir, sous un angle différent, l’effervescence littéraire marocaine.

C’est une première, nous répète-t-on, depuis sa création, que Livre Paris met en lumière les lettres et la culture d’un pays d’Afrique et du monde arabe. Une preuve, s’il en faut vraiment une, de la richesse des échanges entre le Maroc et la France sur le plan éditorial et littéraire. L’événement qui aura lieu du 24 au 27 mars propose une plongée dans la création littéraire marocaine à travers de nombreux événements organisés au cœur du salon et hors les murs.

En off du salon, un petit collectif d’éditeurs marocains et de libraires franciliens, organise un programme parallèle qui démarre dès le 18 mars et se prolonge jusqu’au 30 du mois, afin d’exprimer «le Maroc autrement».

«Maroc à livre ouvert»

Une soixantaine d’auteurs marocains figure sur la liste officielle des invités de Livre Paris. Parmi eux, certains sont déjà connus du public français et habitués de la scène médiatique de l’Hexagone, tels que Leila Slimani, Abdelatif Laabi, Rachid Benzine, Kaouthar Harchi, Abdellah Taïa ou encore Tahar Ben Jelloun. D’autres sont des voix «nouvelles» qui, selon le Commissariat général en charge de l’organisation de la participation marocaine, sont dignes de représenter le nouveau talent marocain. On y compte Bahaa Trabelsi, Youssef Fadel, Asma Lamrabet, Ahmed Assid, Halima Hamdane, Ahmed Berrada, Anissa Bouziane et bien d’autres. La délégation marocaine comptera également des auteurs étrangers résidant et publiant au Maroc tels que Jean Zaganiaris, Dominique Caubet ou encore Guillaume Jobin, et des invités amis du Maroc comme le Libanais Charif Majdalani ou le Français Michel Deguy.

Ces auteurs auront pour mission de refléter la richesse de la production littéraire marocaine en genres, en langues d’expression et en parti pris, ainsi que de mettre en évidence la grande liberté de ton qui caractérise cette création, contrairement aux préjugés véhiculés par les médias concernant les pays d’Afrique ou du Monde Arabe.

«Maroc à livre ouvert» est le thème donné à la conception du Pavillon Maroc au Salon du livre parisien. Un espace de 450 m² a été réservé à l’occasion, alliant modernité et touche marocaine. Il accueillera des débats, des hommages et des rencontres, ainsi qu’une grande librairie où le public pourra découvrir et s’approvisionner en livres marocains. Pour ne rien omettre du charme et de l’hospitalité marocaine, des ateliers de cuisine et de la musique marocaine seront au rendez-vous durant le Salon du livre.

«Le Maroc autrement»

En parallèle au programme officiel, une autre initiative se tiendra sur quinze jours dans plusieurs lieux de Paris. «Le Maroc autrement : littérature et débats d’idées» est organisée par les maisons d’éditions marocaines En toutes lettres (Casablanca) et les Éditions de la Librairie des Colonnes (Tanger), en partenariat avec Le Relais Festival (Saint-Denis) ainsi que les librairies franciliennes Les Oiseaux rares (Paris 13e), Folies d’Encre (Saint-Denis).  Au total, quelque 14 rencontres avec une vingtaine d’écrivains, essayistes, artistes et éditeurs se tiendront dans 6 librairies ainsi que plusieurs grandes écoles, universités et centres de recherche.

Cette programmation mettra l’accent sur  les engagements et la pensée contemporaine produite à partir du Maroc, afin d’ouvrir le débat et croiser les regards sur des thématiques qui sont communes aux sociétés marocaine et française. Des sujets comme l’égalité homme-femme, la radicalisation, la société civile et bien d’autres thèmes d’ordre crucial, feront l’objet d’éclairage, en toute sincérité et sans langue de bois.

Le public du off aura rendez-vous avec Kenza Sefrioui, Simon-Pierre Hamelin, Salim Jay, Lotfi Aoulad, André Chabin, Hind Tak-Tak, Myriam Amrani Sefraoui, Kaoutar Harchi et Touda Bouanani. Le off propose aussi ses propres hommages à de grands disparus de la scène littéraire marocaine, comme Mohammed Khaïr-Eddine et Ahmed Bouanani, avec une soirée festive, dimanche 26 mars, au New Morning.