L’architecture arabe se dévoile à  Casablanca

Caractères Events, émanation de Caractères Media Group, organise, à travers «Maisons du Maroc», une exposition prestigieuse sur l’architecture arabe, concoctée par le Vitra Design Museum, et dont les déplacements
sont financés par la banque HSBC.
Elle aura lieu du 15 novembre
au 8 décembre à la Cathédrale
du Sacré-Cœur, à Casa.

Un lieu commun têtu soutient que le monde de l’argent est fatalement incompatible avec celui de l’esprit. Ne jurant que par les chiffres et les dividendes, les institutions bancaires, à titre d’exemple, voueraient un mépris souverain à un plaisir aussi gratuit que la culture. Cela revient à tordre le cou à la réalité, car les plus illustres banques ont, de tout temps, porté un intérêt singulier aux lettres et aux arts, n’hésitant pas à y investir leurs deniers, sans attendre de contrepartie.

HSBC, puissant groupe bancaire qui fait du mécénat culturel une priorité
Il en est ainsi de la britannique HSBC, puissante et rayonnante, qui ne dédaigne pas faire du mécénat culturel et plutôt de belle manière. «Nos actions sont totalement désintéressées. Nous ne cherchons pas à gagner des parts de marché par rapport à la concurrence, quand nous faisons profiter un pays d’un événement quelconque. Au Maroc, nous n’avons rien à gagner, puisque nous n’y sommes pas présents en tant que banque. Et si l’exposition architecturale qu’il accueillera est couronnée de succès(*), nous pourrions revenir chaque année avec un projet différent. Car nous n’avons pas l’habitude de signer un chèque puis de disparaître», rassure Cyril Zammit, responsable du marketing et de la communication du marché Moyen Orient/Afrique du Nord à HSBC en Suisse.

Fortement implantée dans le monde arabe, HSBC a été littéralement fascinée par l’architecture arabe et impressionnée par sa splendeur, son foisonnement, sa multiplicité et son originalité. Elle se mit en tête de la faire découvrir à travers le reste du monde, sans savoir par quelle voie. Beaucoup d’eau est passée sous les ponts du Jourdain avant qu’elle ne pût exaucer son vœu. Le Vitra Design Museum de la ville allemande Weil-Am-Rhein venait de mijoter une savoureuse exposition sur l’architecture arabe. HSBC offrit généreusement ses services… Le succès a été tel que plusieurs villes se sont bousculées au portillon. Mais Casablanca les coiffa au poteau. «Ce n’est que justice, souligne Cyril Zammit. Pour le Maroc, d’abord, dans la mesure où ses architectures prédominent dans cette exposition. Ensuite pour Casablanca, qui a été et demeure un laboratoire architectural passionnant».

Le plus heureux dans cette histoire est assurément Maisons du Maroc. L’exposition colle, on ne peut mieux, au parti-pris d’élégance du magazine. La teneur de l’exposition correspond à une des tâches de la revue : conseiller les particuliers en matière d’architecture et de décoration intérieure. A l’heure où l’on construit à tire-larigot, où les hôtels fleurissent, où les riads poussent comme des champignons à la première ondée, rien de tel qu’une bonne immersion dans cette exposition pour cueillir quelques idées décoratives.

Intitulée «Living under the crescent moon. Architecture et art d’intérieur dans le monde arabe», l’expo couvre toutes les architectures arabes, depuis le Yémen jusqu’au Maroc, depuis le torchis jusqu’au pisé, depuis les coupoles dorées et lumineuses jusqu’aux arcades géométriques. A travers des photographies, des films et des maquettes. Un véritable foisonnement de formes, de lignes, de plans et aussi d’objets décoratifs.

Parmi les architectures arabes, la marocaine se taille la part du lion
Aux joyaux architecturaux à montrer, il fallait trouver un écrin digne d’eux. On ne leur trouva pas immédiatement chaussure à leur pied. Les galeries étaient soit trop étriquées soit aseptisées. On regarda du côté de l’ancienne Cathédrale du Sacré-Cœur. Le lieu, gorgé de mémoire et de spiritualité, donne chaud au cœur et ravive le sens esthétique. En outre, il est providentiellement spacieux (2000 m2). Il serait donc idéal. Compartimenté en quatre parties, les deux premières dédiées aux architectures nomade et rurale, les deux autres aux villes traditionnelles et modernes, ce lieu accueillera esthètes, architectes, décorateurs ou simples visiteurs, mais aussi, et ils sont très espérés, des élèves accompagnés de leurs professeurs et des étudiants en architecture et en design. Ceux-là comme les autres ne manqueront pas d’assister et de participer aux tables rondes hebdomadaires autour de l’architecture et du design, animées par des spécialistes de haut vol. Elle sera belle, cette exposition, aussi belle qu’«un rêve de pierre», dirait Baudelaire. Bref, ne ratez pas le plaisir des yeux, HSBC et Maisons du Maroc vous le ramènent à domicile.

Enfin, notons que la banque privée "HSBC Private Bank" soutient depuis un an un forum sur le design moderne et contemporain, Design Miami, qui se tient deux fois par an (Bâle, Suisse en juin et Miami, Floride, en décembre). L’architecture y tient une large place et donc tout naturellement HSBC pourrait soutenir des projets qui reprennent ce thème dans d’autres pays.