Hicham Lahlou : «Des synergies Sud-Sud sont possibles même dans le monde du design !»

La Fondation ONA et Africa Design Award organisent les Africa Design Days 2015 Plus de 40 designers venus d’une dizaine pays africains exposeront jusqu’au 19 juillet.

Le design africain, avec toutes ses spécificités et ses richesses est célébré au Maroc. L’évènement, qui porte le nom de «Africa Design Days 2015» est co-organisé par la Fondation Ona et Africa Design Award et rassemble plus de 40 designers venus de plus de 10 pays africains dont l’Afrique du Sud, l’Algérie, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Sénégal, la Tunisie… Des expositions sont prévues à la Villa des arts de Rabat du 20 mars au 17 mai et à celle de Casablanca du 21 mars au 19 juillet. Les Africa Design Days visent à positionner le design africain au cœur de la scène mondiale du design, et le Maroc comme locomotive du design en Afrique. Eclairages de Hicham Lahlou, designer, fondateur et initiateur des Africa Design Days et Africa Design Award.

Quel est l’objectif des Africa Design Days ?

Africa design days n’est pas juste un projet. C’est une plate-forme de rencontre panafricaine dont le but est de permettre à de jeunes designers de se faire repérer et d’éviter les pionniers et les anciens du design marocain. Il s’agit ainsi de participer à cet élan africain et de créer des relations et des réseaux qui seront bénéfiques à tous les opérateurs de l’économie marocaine.
Aujourd’hui, l’expertise du Maroc est incontestablement reconnue en Afrique, que ce soit dans l’immobilier, l’ingénierie, l’infrastructure… Il reste ainsi des domaines comme le design où le Maroc, comme l’Afrique tout entière, n’est pas assez connu quoi qu’il commence à émerger.

Qu’est-ce que pourrait gagner le Maroc de cette manifestation ?

Cet évènement qui, soit dit en passant, est le plus grand de l’histoire du Maroc, représente une chance indéniable pour que les designers marocains rencontrent leurs confrères africains en vue de trouver, ensemble, des perspectives de développement surtout qu’actuellement les grands musées internationaux commencent à se tourner vers l’Afrique. Cela dit, le design du sud de l’Afrique ou même le design maghrébin est malheureusement pour nous plus connu que le design marocain. Ce genre de manifestations devrait ainsi permettre aux Marocains de s’inspirer des expériences du Burkina, du Mali. Aussi, ils doivent prendre conscience que les talents africains sont reconnus à l’échelle mondiale et que nous devons nous joindre à l’effort africain, comme eux se joignent à notre effort pour s’inspirer de notre exemple.

Est-ce que le design marocain dispose de la maturité nécessaire pour faire le poids face au design africain ?

Vous savez, l’expérience du Maroc est avérée en Afrique dans plusieurs domaines économiques. Les meilleurs systèmes d’information bancaire en Afrique sont développés par des sociétés marocaines. Les plus grandes banques sont des filiales de groupes marocains. Maroc Telecom est le deuxième opérateur téléphonique dans certains pays d’Afrique. La société Autoroutes du Maroc a œuvré à développer les infrastructures en Côte d’Ivoire d’une manière remarquable. Bref, l’expérience du Maroc est valable dans de nombreux secteurs. Maintenant, il faut juste avoir conscience de l’importance du design au sein du paysage économique d’un pays (industrie, artisanat, éducation…). Je serais plus que fier si par exemple un hôtel au Burkina est signé par un designer marocain et vice versa, plutôt que de faire appel aux experts étrangers.