Hajar Habi : «Je rêve d’un Maroc où lire serait une seconde nature»

Hajar Habi dévore les livres comme elle respire. Et, comble de bonheur, cette jeune blogueuse nous en fait part depuis deux ans dans des chroniques écrites et vidéos très inspirées !

Parlez-nous de votre univers littéraire : vous définissez-vous comme une boulimique de lecture ? Quelles sont vos habitudes livresques ? D’où vous vient cette passion ?

C’est drôle parce qu’il y a à peine quelques jours, je rédigeais un article où je me décrivais comme atteinte de “boulimie livresque” ! Alors oui, je dirai qu’en ce moment, je pourrais me définir ainsi, ça n’a pas toujours été le cas pourtant, et ça ne le sera pas éternellement. Je lis principalement en français, de plus en plus en anglais (parce que les versions originales sont toujours meilleures), et rarement en arabe. Pourtant, le peu de livres que j’ai lus en arabe m’avaient marquée par la pertinence de cette langue et sa richesse. Je lis au moins deux heures par jour, durant ma pause-déjeuner et le soir, mais mon moment préféré de lecture reste le matin au réveil. Commencer sa journée avec un livre, on peut au moins être sûr que cette journée n’est pas totalement perdue ! Je lis entre quatre et huit livres par mois en moyenne, soit un ou deux livres par semaine, tout dépend de ma lecture en cours, mes humeurs et ma charge de travail durant la semaine. Cette passion remonte à mon enfance, j’ai toujours eu un livre entre les mains depuis que j’ai appris à lire, je me souviens avoir relu mes livres d’école plusieurs fois à défaut d’en avoir d’autres sous la main, ou encore lire des encyclopédies durant les vacances parce que c’est tout ce qu’il y avait à la maison, tout ceci durant ma période d’école primaire et collège essentiellement. En même temps il y a eu les Oui-Oui, Le petit prince, la bibliothèque rose, etc. avant de passer à des livres plus “corsés”, essentiellement des romans et essais. Je ne me souviens pas d’un élément déclencheur de ma passion pour la lecture, je me souviens uniquement de ce que j’éprouvais en apprenant à lire, lire c’est magique, des symboles se transforment soudain en mots puis en messages et en histoires… Je me disais que ceux qui ne savent pas lire passaient quand même devant quelque chose. Ma mère lisait beaucoup durant sa jeunesse aussi, elle a beaucoup lu durant sa grossesse, j’y ai peut-être pris goût depuis ce moment-là.

Présentez-moi votre blog. L’interactivité avec les commentateurs/blogueurs est-elle importante ?

Je tiens un blog depuis deux ans, dans lequel je publie mes avis sur les livres que je lis. Ce ne sont pas des critiques professionnelles, seulement mes impressions sur mes lectures. C’est un moyen de partager avec d’autres lecteurs mes opinions et mes recommandations livresques, de découvrir les leurs et d’élargir nos horizons respectifs. Sur le blog on peut voir à tout moment ma lecture en cours, les chroniques littéraires de mes deux dernières années de lecture, soit un total de 127 chroniques environ, ainsi que le suivi de mes challenges littéraires annuels. Je participe à plusieurs challenges littéraires organisés par des forums sur Internet ou tout simplement par d’autres blogueurs sur la toile, ce sont des challenges autour d’un genre littéraire précis, un auteur, une langue ou encore un pays ! Les lecteurs ne manquent pas d’imagination pour s’inciter mutuellement à lire toujours plus ! C’est un bon moyen pour garder un bon rythme de lecture et se motiver en permanence. J’ai également créé ma chaîne YouTube il y a quelques mois, et ce, afin de partager mes avis livresques en vidéos, c’est une autre manière d’échanger et de communiquer sur la toile avec des lecteurs à travers le monde entier. Les vidéos permettent plus de proximité, nos émotions et ressentis sont plus palpables, c’est un moyen plus interactif que les avis écrits et qui attire un bon nombre d’internautes qui préfèrent regarder et écouter nos avis au lieu de les lire. Il existe aujourd’hui une grande communauté de BookTubers à travers le monde, ils sont essentiellement anglo-saxons, la communauté francophone est de plus en plus importante, quant à la maghrébine elle se lance timidement mais c’est un bon début ! 50% des visiteurs de mon blog viennent de France, suivis des Marocains avec 17% de visiteurs et le reste est réparti entre Belgique, Suisse, Canada, Algérie, etc. L’interactivité entre commentateurs et blogueurs est très importante et influence beaucoup nos lectures respectives.

Pourquoi devrait-on lire le plus souvent possible, d’après toi ?

Parce que ça permet de garder notre esprit en vie. Lire veut dire réfléchir et apprendre, c’est l’équivalent de la respiration et des battements du cœur qui maintiennent notre corps en vie.

Rêves-tu de développer, plus tard, ton blog ? De le transformer en revue, ou en émission radiophonique ou télévisuelle dédiée à la littérature ?

Je rêve d’un Maroc où lire serait une seconde nature, comme nous pouvons le voir en Europe, aux Etats-Unis ou en Australie, et si je peux participer à l’éveil de cet “instinct littéraire” chez le lecteur marocain, j’en serai très satisfaite !