Et de deux pour le Café du film !

Deux journées intenses du cinéma sont attendues durant la deuxième édition du Café du film prévue à  Rabat les 24 et 25 octobre.

C’est une deuxième édition qui s’annonce fort intéressante pour les professionnels du Septième art. Organisé par le PACEM (Plateforme d’action culturelle Europe-Maghreb), le Café du film se veut une rencontre annuelle des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel européens, marocains et arabes, avec pour objectif de développer la coopération internationale et de promouvoir les talents marocains, ainsi que de faire du cinéma un pilier de développement de l’industrie créative du Royaume. Pour ce faire, des professionnels internationaux seront invités à intervenir durant les deux journées. Parmi eux, Georges Goldenstern de la «Cinéfondation du Festival de Cannes»; Nathalie Streiff du «CNC-Aide au Cinéma du Monde»; Karin Schyle du «Prix de la coproduction pour les jeunes réalisateurs d’Allemagne et du Monde Arabe» de la Fondation Robert Bosch… Et bien d’autres représentants de plateformes prestigieuses en Europe.  
Le Café du film se penchera sur le financement et prévoit des conférences permettant aux professionnels marocains de débattre de la thématique de coproduction cinématographique avec leurs collègues venus d’Europe. Il s’agira de présenter les fonds européens et arabes existants pouvant booster la production marocaine, ainsi que les plateformes de professionnalisation des jeunes talents. Des échanges au sujet de la musique du film et du film documentaire sont également au programme, pour ne rien laisser… à l’amateurisme.

Si la production marocaine est, au regard de tous les observateurs, sur la bonne voie, la distribution des films au Maroc et en Europe reste encore titubante. Cela fera donc l’objet d’un débat lors de l’événement. Le Café du film prévoit également d’accorder la parole aux professionnels marocains ayant déjà travaillé en coproduction, afin qu’ils puissent témoigner de l’expérience, avec ses avantages et les points à améliorer à l’avenir. Ces rencontres sont prévues en deuxième journée de l’événement, entre professionnels marocains d’un côté et les représentants de fonds et les producteurs étrangers de l’autre. Et c’est là une bonne opportunité aux producteurs, réalisateurs et jeunes talents marocains de prendre directement contact avec des représentants de fonds ou des producteurs européens prêts à les soutenir. Les discussions engageront également les chaînes de télévision étrangères souhaitant coproduire avec les chaînes marocaines. Les rencontres seront suivies par des projections de films présentés lors du Café du film. Entre autres, la première de «Waves /Moug» un film documentaire d’Ahmed Nour coproduit par Layla Triqui (Maroc/Egypte), et «Paul Bowles : the cage is always open», un film tourné au Maroc mais qui n’y a pas été encore projeté.