Enfin en poche ! Le truculent voyage du centenaire en pantoufles

Sa mère avait défilé dans les rues de Flen, où elle manifestait pour le droit de vote des femmes, la semaine de quarante-huit heures et autres utopies.

Une phrase au hasard : «Sa mère avait défilé dans les rues de Flen, où elle manifestait pour le droit de vote des femmes, la semaine de quarante-huit heures et autres utopies. Son effort ne se révéla cependant pas inutile : il déclencha les contractions et lui permit de mettre au monde son premier et unique enfant, de sexe masculin».

En quelques mots :

Franchement, qui a envie de fêter son centième anniversaire dans une maison de retraite en compagnie de vieux séniles, de l’adjoint au maire et de la presse locale ? Allan Karlsson, chaussé de ses plus belles charentaises, décide de prendre la tangente.
Et, une chose en entraînant une autre, notre fringant centenaire dérobe (presque) par inadvertance une valise contenant 50 millions de couronnes à un membre de gang. S’engage alors une cavale arthritique qui nous conduira au cœur de l’histoire du XXe siècle… Car, derrière ce frêle vieillard apolitique et inculte se cache en fait un artificier de génie qui s’est retrouvé mêlé, aux côtés de Franco, Staline, Truman ou encore Mao, à presque cent ans d’événements majeurs.
Véritable phénomène d’édition en Suède, ce livre, dont l’univers déjanté rappelle celui de John Irving ou des Monty Python, a conquis les lecteurs de 27 pays, et va être prochainement adapté au cinéma.

L’auteur :

Jonas Jonasson est né en Suède en 1961. Après une brillante carrière de journaliste et de consultant dans les médias, il décide de se consacrer pleinement à l’écriture, vend tous ses biens et s’installe en  Suisse, près de la frontière italienne.
Aujourd’hui, il vit de nouveau en Suède, sur une île, et écrit son deuxième roman.  
Ce qu’en pense

La Vie éco :

Un roman désaltérant, spirituel, d’un adorable cynisme, si l’on peut dire, d’une irrésistible loufoquerie, qui donne envie de plonger dans la littérature suédoise contemporaine. Si Le Mec de la tombe d’à côté, de Katarina Mazetti vous a fait sourire, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire vous fera rire aux larmes !

«Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire», de Jonas Jonasson, (traduction Caroline Berg), Editions Pocket, février 2012. 506 pages. 110 dirhams.
Proposé par la librairie www.livremoi.ma