E-taqafa.ma, pour présenter la culture marocaine à  la communauté MRE

E-taqafa.ma a été lancé le 19 janvier dernier à  la Bibliothèque nationale du Royaume. Un espace virtuel conçu comme un centre culturel et destiné aux Marocains du monde.

Un logo et une charte graphique assez rudimentaires vous accueillent sur e-taqafa.ma. Pour le moment, cela ressemble plutôt à un gros-œuvre. L’identité visuelle de ce centre culturel virtuel gagnerait à être plus soignée pour fédérer un grand nombre d’internautes parmi la communauté ciblée, celle des Marocains résidant à l’étranger.Venons-en à présent au fond: au menu figurent des dossiers thématiques «proposés par des auteurs qui aiment partager leurs passions et leurs connaissances», explique le site Internet. Ainsi, Ahmed Aydoun, musicologue et directeur du conservatoire de musique et de danse de Rabat, nous donne-t-il, par exemple, un aperçu sur les différentes expressions musicales et chorégraphiques marocaines et nous éclaire sur le contexte historique de leur émergence. Les arts visuels sont, eux, vulgarisés par l’écrivain et commissaire des expositions Moulim El Aroussi. L’anthropologue Ahmed Skounti signe quant à lui une brève synthèse sur la Culture marocaine, ses traditions agropastorales, son rapport très étroit au sacré, ses valeurs et leur évolution à l’ère contemporaine. Ici, on l’aura compris, on peut glaner toutes sortes d’informations, sur les contes populaires marocains comme sur les environnements naturels, fouiller dans de vieilles archives françaises consacrées au Maroc, découvrir des portraits d’écrivains, d’artistes ou de chercheurs, mais aussi suivre l’actualité culturelle à travers une colonne de brèves. Enfin, un onglet faisant office de «médiathèque» permet d’explorer des diaporamas thématiques ainsi qu’une vingtaine de vidéos présentant des reportages, témoignages, concerts et documentaires. Une sorte d’avant-goût pour quiconque souhaite approfondir ses connaissances sur son pays d’origine.

«Conçu sur le modèle d’un centre culturel réel, le centre culturel virtuel e-Taqafa se propose de livrer à ses visiteurs un florilège de descriptions et d’analyses sur le Maroc culturel et un échantillon régulièrement renouvelé d’œuvres littéraires, musicales, picturales… Il se propose aussi de mieux faire connaître les acteurs du monde de la culture d’ici et d’ailleurs à travers leurs créations ainsi que les passionnés qui portent à bout de bras tel ou tel joyau culturel. Il se propose enfin de donner une idée de l’ébullition et des turbulences que traverse le monde de la création à travers les témoignages des acteurs du monde de la culture et notamment les Marocains de l’extérieur», écrit dans un éditorial Omar Azziman, le président-délégué de la Fondation Hassan II, à l’origine de ce portail.

Créée il y a vingt-cinq ans de cela, cette institution dit accorder une place non-négligeable à la Culture : parmi ses activités phares, on peut citer l’enseignement de la langue arabe aux enfants des Marocains du monde à travers une équipe de plus de 500 enseignants répartis sur huit pays européens. Un apprentissage que les enfants d’expatriés peuvent également suivre à travers le site e-madrassa.ma, lancé fin 2013. La fondation offre par ailleurs des séjours culturels chaque été à un millier d’enfants «parmi les élèves les plus méritants, explique Omar Azziman, pour leur servir de voyage initiatique à la découverte de l’histoire et de la culture du Maroc d’hier et d’aujourd’hui».