Cirque du Soleil, un mot, un seul : Wow !

Saltimbanco fait se tordre de rire, se pà¢mer d’émerveillement et trembler d’émotion.

Neelanthi Vadivel, la directrice artistique du Cirque du Soleil, ne vous a certainement pas menti en vous jurant, dans les colonnes du Soir échos, que le spectacle Saltimbanco était «un hymne à la beauté». C’est peu dire ! On est tenté, à la sortie de ce bijou de représentation, d’égrener puis de lancer aux passants tous les synonymes de «merveilleux», «spectaculaire», pour les convaincre d’y aller à leur tour.

On a même presque envie de contraindre les récalcitrants par la force ! Fidèles lecteurs de La Vie éco, si vous voulez mon avis, vous laissez tomber séance tenante tout ce que vous êtes en train de faire et vous allez, vous courez voir ça, quitte à vous faire savonner plus tard par un parent ou un patron grognard. «ça quoi ?», me demanderez-vous, agacés. Ceux-là, plutôt, vous répondrai-je : le Maître de piste, la belle et le baron, Eddie, l’enfant et le dormeur, les cavaliers et les baroques, les vers multicolores et masqués… Un carnaval de créatures colorées, tour à tour incroyablement drôles, impressionnantes et émouvantes, enroulées les unes contre les autres, suspendues sur des trapèzes, en équilibre sur des cannes, des mâts, jonglant avec des balles, s’élançant vers les cieux comme des oiseaux… Jouant avec les spectateurs, les invitant à monter sur scène, comme des artistes en bonne et due forme, ce qui a le don d’inspirer les enfants : «Maman, regarde, regarde ! C’est un faux monsieur !», faisait remarquer un bambin à côté de moi, par exemple. Bref, c’est extraordinaire et je vous assure que je n’en fais pas des tonnes.

 

Pour y aller : Jusqu’au 15 avril au Complexe Mohammed V de Casablanca. Pour acheter les tickets – 450 à 750 dirhams : http://www.maroctickets.ma