Caftan 2012 : paillettes et bienfaisance

Rendez-vous le 12 mai prochain à  Marrakech pour Caftan 2012, l’événement perlé, pailleté qui n’en oublie pas d’être charitable.

Caftan, ce n’est plus seulement le rendez-vous des férus de la haute couture marocaine. C’est aussi un périple, une chevauchée débridée, nous promettent les organisateurs, qui ont décidé de placer l’édition 2012 sous le signe des «Trésors d’Ibn Batouta», rien de moins. Oui, oui, tout à fait. Malgré ses larges pans pas toujours très commodes pour se mouvoir, le digne vêtement traditionnel vous fera littéralement voyager cette année, les créateurs vous le garantissent. C’est qu’ils ont tous reçu la consigne suivante : nous vendre, à coups de perles et de broderies, de taffetas de soie et de satin duchesse, du rêve, de l’évasion. «Nul doute, féérie, créativité et glamour seront au rendez-vous», se délectent les initiateurs de Caftan dans un communiqué de presse. Devant le podium du Palais des congrès de Marrakech, le fashionista éberlué doit se mettre, le temps d’une journée, dans la peau d’Ibn Batouta, se figurer qu’il sillonne, comme l’explorateur tangérois, 120 000 kilomètres d’incroyables paysages. Un défi des plus ambitieux que devront relever douze stylistes : Kacem Sahl de Dar Oum Al Ghayet, Siham El Habti, Amina Bousayri, Romeo, Meriyem Boussikouk, Meriem Benamor, Raouh Abdellahanine, Cain Alleh El Batoul, Nisrine Bekkali, Meriem Belkhayat, Lahoucine Aït Lmahdi et Simohamed Lakhder. Souhaitons leur bon courage avant de passer au non moins important volet social de la manifestation : car Caftan a également signé des partenariats avec deux associations et souhaite vous présenter leur travail méritoire : «Juste pour eux» s’acharne à scolariser des enfants en milieu rural et «Les bonnes œuvres du cœur» sauvent d’autres enfants de graves maladies cardiaques.