Art amazigh : l’effet Timitar

Au-delà des concerts au programme, Timitar est aujourd’hui une machine bien rodée pour la pérennité de l’art et de la culture amazighs. Cette année, un hommage à l’art des Rwayss était au programme à travers un colloque organisé en partenariat avec l’Unesco.

Depuis sa création, le Festival Timitar est plus que des soirées artistiques. Production d’albums, résidences artistiques, colloques, conférences, milliers d’articles sur des supports nationaux et internationaux, centaines d’initiatives pour préserver le patrimoine culturel et le transmettre, sont autant d’actions mises en œuvre depuis le lancement de la première édition. «C’est la magie Timitar. Une magie qui opère depuis 16 années pour faire vivre l’art et la culture amazighs dans la région Souss-Massa», souligne Khalid Bazid, directeur du Festival Timitar.

Au-delà donc des concerts au programme, c’est une machine aujourd’hui bien rodée pour la pérennité de l’art et la culture amazighs de Souss-Massa à travers notamment Timitar Off qui chaque année apporte du nouveau dans la programmation du festival.

Sauvegarde du patrimoine immatériel amazigh

Cette année, c’est notamment un hommage à l’art des Rwayss qui était au programme à travers un colloque organisé en partenariat avec l’Unesco. Dans le cadre de l’édition de l’anthologie de la musique Rwayss, par l’Association Atlas Azawan, qui paraîtra fin 2019, sous la direction de Brahim El Mazned, directeur artistique de Timitar, cette rencontre est donc un pas en faveur de la sauvegarde de ce patrimoine immatériel amazigh. Ce style musical, qui conjugue le chant et la danse, est originaire du Souss et constitue une composante de l’identité plurielle du Maroc. Cet héritage musical est cependant peu documenté et donc vulnérable. Après ce colloque, un atelier est prévu en septembre pour initier une démarche d’inscription sur la liste représentative du patrimoine mondial de l’Unesco. L’activation de ce process rentre dans le cadre de la coopération entre l’Andzoa et l’Unesco en faveur de la promotion culturelle de la région de Souss-Massa.

Eveil artistique

Timitar c’est aussi l’émulation dans le milieu des jeunes pour un épanouissement à travers la culture. En partenariat avec la Fondation Ali Zaoua, des activités étaient au programme de Timitar Off, au Centre culturel les Etoiles du Souss dans le quartier Alfarah à Agadir. Dans ce cadre, plusieurs ateliers artistiques ont été organisés en journée pendant la durée du festival en faveur de jeunes participants. C’était l’occasion de faire une préouverture de ce jeune centre de la Fondation Ali Zaoua qui devrait démarrer son activité dès cet automne. Le coup d’envoi des activités a été donné en présence du ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, de Ahmed Hajji, wali de Souss-Massa, de Brahim Hafidi, président du Conseil de la Région, et de Nabil Ayouch, président de la Fondation Ali Zaoua.