«Hadi hyati» : des débuts prometteurs

Comme promis, Hamza filali a fait des siennes sur les planches du Mégarama le 24 janvier dernier. Le jeune humoriste a démarré l’année 2014 sur un beau succès dont il a partagé la joie avec amis, famille, les membres de son équipe et une foule de spectateurs déjà  fans des blagues du jeune rigolard de Médi1 TV.

Comme il l’avait rêvé, le public qui s’est pressé devant le guichet ce vendredi soir était hétérogène, joyeux et déjà impatient de soutenir sans réserve le chouchou de l’émission «Jari ya jari».

Et pour cause. Des blagues Hamza Filali en fait à longueur de journée devant la caméra de l’émission. Fort d’un sourire indélébile et d’une certaine aisance derrière le petit écran, le jeune chroniqueur s’est enfin lancé dans le one man show devant un public réel. L’expérience des planches, qui manquait justement au jeune humoriste, lui a fait comprendre les difficultés de la scène. Inattendu, un peu de trac, somme toute normal pour une première production, se notait notamment lors des transitions d’un acte à l’autre. Pour le reste, le public en a eu pour ses sous.

Dans son show, Hamza a choisi de raconter sa vie, tout bonnement. Un récit simple commenté de notes tordantes qui occasionnaient des spasmes de rire chez le public. Sa mère, très présente durant tous les actes de son stand up, était elle-même dans la salle, répondant à ses signaux et s’esclaffant des énormités débitées à son sujet. Outre la problématique de la langue et de l’éducation au Maroc, Hamza a abordé des sujets tels que la prostitution des Marocaines dans les pays du Golfe ou le travail à l’étranger. D’autres sujets à peine effleurés pourraient être mieux creusés à l’avenir, comme celui du racisme au Maroc, des rapports aux professeurs à l’école ou les relations amoureuses à l’adolescence. La frustration sexuelle à peine insinuée aurait pu être un bon sujet à traiter dans l’humour, n’en déplaise aux réserves d’un certain public.
Comme beaucoup d’humoristes connus, Hamza s’est essayé aux instruments. Le djembé, un instrument facile en apparence, n’avait peut-être pas sa place dans le spectacle de Hamza Filali. Mais l’intention d’éclater le public y était.
Dans cet ambiance bon enfant, Hamza Filali avait une belle énergie, probablement en raison du soutien massif des stars connues venues l’applaudir pour son premier show. Dans les premières rangées, Mouna Fettou, Youssef Qsiyer, Ghani, Rachid El Ouali, Doc Samad, Driss et Mehdi, Miz, Badia Senhaji et le frétillant Momo de Hit Radio qui a présenté le show en glissant deux blagues, pour rester dans le mood. Le prochain rendez-vous est pris au cinéma Roxy à Tanger le 22 février prochain. Éclats de rire garantis.