2011, l’année des come-backs

2011 ayant été féconde en grands retours, un petit flash-back s’impose.

Red Hot Chilli Peppers – «I’m With you»

Retour gagnant pour les quinquagénaires (rien que ça !) rockeurs qui nous surprennent avec ce nouvel album plein d’une énergie digne de leurs 20 ans. Fidèles à eux-mêmes et à leur empreinte musicale inimitable, les RHCP proposent du rock à leur façon : dynamique, funky, parfois même rap. I’m with you, suite logique de leur histoire ? Pas forcément. Prenons à part chaque morceau de leur carrière et remettons-les dans des albums différents, personne ne se douterait de rien. Les albums ne sont pas singuliers, mais le style l’est ! Des morceaux qui en jettent un niveau rythme, une pincée de balades, quelques textes profonds, une bonne grosse dose de batterie et, évidemment, la signature de Anthony Kiedis. Plus «calme», presque «posé»â€ˆmais toujours aussi ROCK’N’ROLL ! Et on adore !

Lenny Kravitz – «Black & Withe America»

Le retour du beau brun dans les charts se fait discret alors qu’il signe son grand come-back avec Black & White America, nouvel opus très attendu suite à la disparition de 4 ans de l’artiste. Mais il est de retour et pour de bon. Du 100% Lenny : du funk, du groove, et que de sensualité ! La touche en plus, c’est le rock ! Comme pour être en phase avec le message un peu rebelle de l’album qui dénonce les comportements racistes toujours présents aux Etats-Unis. Kravitz rêve d’une Amérique interraciale libre de tous préjugés. A l’image de la musique qu’il nous offre : brassée et funky ! Ajoutons à cela des collaborations réussies (Jay-Z, Drake) et on obtient un retour gagnant pour Lenny Kravitz.

Ben Harper – «Give till it’s gone»

Dixième album et pas une ride. On pensait qu’il n’avait plus rien dans sa besace et qu’il allait revenir avec des ballades réchauffées à coup de riffs sur sa belle guitare, mais le vénérable Ben nous prouve qu’il n’en est rien. Son génie est toujours intact, il est revenu en 2011 avec Give till it’s gone, dont le public marocain a découvert quelques titres lors du concert féerique à Fès en juin dernier. Plus qu’un album, cet opus est une promesse généreuse de l’artiste qui réitère sa collaboration avec son groupe fétiche Relentless 7. Que les témoins de Fès et les amateurs du ténébreux me cautionnent, c’est de loin le plus réussi come-back de 2011. Pourquoi ? Même après une énième écoute, on en veut encore plus. Ecoutez, vous verrez n
Imane Lahlou