Covid-19 : 10 000 kits 100% marocains produits d’ici fin juin

• Le kit conçu par la Fondation MAScIR sera bientôt sur le marché et coûtera deux fois moins cher que les tests commercialisés actuellement.

La pandémie du Covid-19 a révélé un potentiel d’innovation extraordinaire au Maroc. Dernière annonce en date, la fondation MAScIR (Moroccan Foundation for Advanced Science, Innovation and Research) a présenté, mercredi 4 juin, le premier test diagnostic (RT-PCR) de l’agent pathogène Sars-cov 2. L’équipe de biotechnologie de la fondation, qui a travaillé sur le projet pendant deux mois, annonce déjà la production de 10 000 kits d’ici la fin de juin, «pour ensuite aller vers une production plus conséquente qui couvrirait le besoin national en la matière», assure-t-on auprès de la fondation. Pour ce qui c’est du prix, il reste confidentiel. Tout ce que l’on sait est qu’il coûtera «deux fois moins cher que le prix habituel pratiqué au marché», comme le souligne Nawal Chraibi, directrice générale de MAScIR. Sur le plan organisationnel, MAScIR s’est appuyée sur sa start-up Moldiag, certainement pour gérer les procédures de mise sur le marché. La fondation a déjà à son actif plusieurs tests diagnostic tel un kit de diagnostic hépatite C. Ce test a été mis en place dans le cadre de plusieurs projets visant à créer des tests diagnostic pour les maladies prédominantes au Maroc et en Afrique, notamment les maladies infectieuses et cancéreuses.

Un des points les plus importants reste les mécanismes d’industrialisation et de commercialisation de ce test diagnostic 100% marocain. Vraisemblablement, on n’en est pas encore là, vu le nombre relativement réduit de kits à produire d’ici la fin du mois. Comparé au respirateur fabriqué par l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles (IRESEN) et ses partenaires, qui devra bientôt franchir l’étape de la production en masse (www.lavieeco.com), le test diagnostic RT-PCR devra encore tenter d’intégrer le circuit de l’industrialisation et le marché des dispositifs médicaux. Pour l’instant, MAScIR attend l’obtention de l’autorisation de mise sur le marché, à délivrer par la Direction des médicaments et de la pharmacie du ministère de la santé (DMP). Avant cela, le test diagnostic RT-PCR a été validé par les laboratoires de la Gendarmerie royale, des FAR et celui de l’Institut Pasteur de Paris. Pour plus de fiabilité, le test de MAScIR a été certifié Iso 15149, norme internationale, non obligatoire au Maroc, mais qui lui garantira plus de crédibilité. Notons que la Fondation MAScIR dispose de ressources humaines qualifiées et d’équipements à la pointe de la technologie, qui lui ont permis, en l’espace de douze années, de déposer près de 180 brevets avec des extensions au niveau africain, produire 650 articles scientifiques dans des revues de renommée internationale.