Show chaud

Rachid Allali a eu chaud à  cause de son show. L’humour du jeune animateur lui a attiré des foudres, lui qui ne cherchait qu’à  plaisanter. Des risques, les shows comme celui de Rachid ne peuvent pas y échapper.

Rachid Allali a eu chaud à cause de son show. L’humour du jeune animateur lui a attiré des foudres, lui qui ne cherchait qu’à plaisanter. Des risques, les shows comme celui de Rachid ne peuvent pas y échapper. Le plus grave, c’est quand il y a du vrai (un peu ou beaucoup) dans ce qu’il caricature. Le public n’ignore rien de ce qui se passe dans les établissements publics, les administrations, les corps de métiers… Et c’est en se mêlant à ce public que l’humoriste apprend bien des choses…, dans les cafés, les stades, les bus et taxis (et maintenant le tramway). Le gars affirme qu’il parlait de cas précis et qu’il n’avait pas la moindre intention de porter atteinte au corps des infirmiers qui font un travail des plus nobles. Il reste qu’il a peut-être voulu y ajouter un grain de sel et que le plat ne fut finalement pas du goût de tout le monde. Mais est-ce que cela justifierait tout cet acharnement médiatique, officiel, sectoriel… ?

Un revers ? Une erreur ? Zad fih chwia ? Cela peut se régler, mais pas avec un appel au lynchage. C’est en commettant des erreurs que l’on apprend et l’on apprend encore plus quand on dérape sans le savoir et qu’on nous fait la remarque. Autrement, nombreux sont les humoristes (très adorés du public) qui devraient subir les foudres des médias quand ils parlent d’une catégorie ou d’un genre au détriment d’autres… En tout cas, il est fort probable que Rachid soit fiché comme persona non grata dans les hôpitaux publics pour avoir osé faire des blagues au sujet des infirmières et infirmiers.