Recherche d’emploi, Internet plébiscité

Près de 28,4% des candidats ont été recrutés à partir des annonces lancées sur Internet.
22,2% sont passés par des candidatures spontanées.

Quels sont les nouveaux rapports qui sous-tendent les relations candidats/ recruteurs ? Quelles nouvelles approches sont privilégiées par les candidats pour rechercher un emploi ? Quelles sont les attentes des candidats vis-à-vis d’un recruteur ? Ce sont là quelques-unes des questions auxquelles le cabinet Invest RH a voulu répondre à travers son enquête sur le rapport candidats/ recruteurs. Réalisée en 2007, l’enquête a porté sur un échantillon de 3 782 candidats.

Elle a ciblé deux catégories : les jeunes diplômés à la recherche d’un premier emploi (48,8% de l’échantillon) et les personnes qui sont déjà en activité et à la recherche de nouvelles opportunités d’emploi (45% de l’échantillon). Pour les premiers, on constate une nette amélioration quant à la durée de la période de recherche nécessaire. Ainsi, la proportion des personnes qui ont trouvé un travail en moins d’un mois est passée de 11% à 34,9%.

Parmi les faits marquants, on retiendra que l’Internet s’impose comme outil principal pour trouver un emploi. Ainsi, près de 96% des enquêtés privilégient l’Internet comme moyen de recherche le plus efficace. Les annonces de presse viennent en seconde position (70,7%), suivies par les candidatures spontanées (51,7%), les recommandations (24,8%), les forums d’emploi (21,8%), le porte-à-porte (20,8%), les réseaux des anciens (14,9%) et enfin le parrainage (4,3%).

Pour leur part, les recruteurs bénéficient de services performants pour mieux gérer leurs recrutements en ligne. L’interactivité du net a permis de diviser par trois la durée d’un recrutement. Il faut dire aussi que la maturité du marché a permis l’éclosion de sites thématiques qui se positionnent exclusivement sur la niche du recrutement. Sur ce volet, les sites comme Rekrute.com, Amaljob.com ou Menara figurent parmi les sites les plus visités par les candidats.

La mobilité externe est mieux acceptée
Les résultats de l’enquête montrent aussi que 28,4% des candidats ont été recrutés à partir des annonces lancées sur internet contre 22,2% qui sont passés par des candidatures spontanées.

Les littéraires ont toujours du mal à trouver un emploi. Près de 21% d’entre eux ont décroché leur premier travail après plus d’un an de recherche contre 9% pour les filières techniques et gestion et 10% pour la filière management.

Par ailleurs, l’étude montre un changement d’attitude face à l’emploi et dans la perception qu’ont les candidats des critères de recrutement.
Le profil des répondants confirme cette tendance car plus de 46% d’entre eux sont déjà en activité et font partie de la population en recherche active d’un nouvel emploi, pendant que 38% des jeunes en activité de 18 à 24 ans ont déjà changé deux à trois fois de travail.

L’expérience et les compétences constituent pour la majorité les critères de choix pour un recrutement, le diplôme étant positionné au troisième rang.
Après l’amélioration de la rémunération, c’est une meilleure perspective d’évolution de carrière qui est recherchée par les candidats en changeant de travail . Le souci de construire un parcours professionnel riche est une nouvelle donne que les employeurs doivent prendre en compte pour fidéliser leurs collaborateurs !

Quant aux attentes des candidats, elles sont nombreuses. Elles peuvent être regroupées en trois aspects principaux : la qualité de la gestion de leur candidature, le professionnalisme dans le déroulement du recrutement ainsi que le conseil et l’orientation .