Motivation : l’argent reste le premier facteur en Europe

D’après une enquête du site internet Monster, l’argent devance la satisfaction professionnelle, la famille ou encore le dépassement de soi Les Allemands et les Irlandais sont les premiers à se décarcasser pour leur famille Ils sont assez peu nombreux à vouloir des défis au travail.

Les attitudes vis-à -vis du travail ont profondément changé, au fil des années, et pour bon nombre de salariés le travail ne s’inscrit plus seulement dans une logique de survie mais bien plus de priorités individuelles. Et vous, qu’est-ce qui vous motive ? Qu’est-ce qui vous fait sauter du lit chaque matin avant de prendre le chemin du bureau ou de votre lieu de travail ? Pourquoi travaillez-vous? D’après les résultats d’un sondage mené par Monster, sur 16 286 salariés européens, l’argent constitue le facteur essentiel de motivation pour les salariés français, britanniques et belges. Ils placent ce critère bien avant la famille ou encore la satisfaction que l’on peut tirer de son travail. A la question posée sur le site de recrutement en ligne Monster : «Pourquoi travaillez-vous?», 48% des Européens interrogés disent le faire pour l’argent, 18% pour la satisfaction professionnelle, 16% pour la famille et 13% pour se dépasser.

Ils sont 58% de Français à  considérer l’argent comme leur unique source de motivation. Suivent les Britanniques (54%), les Irlandais (53%), les Belges (52%), les Luxembourgeois (50%) et les Allemands (46%).
18% des Allemands et des Irlandais déclarent travailler pour leur famille. Viennent ensuite les Britanniques (16%), les Luxembourgeois (14%) et les Français (10%). «Chacun travaille pour des raisons diverses et multiples. Peu importe qui vous êtes ou à  quel stade vous vous trouvez dans votre carrière, l’important est que vous ayez l’assurance d’occuper un poste en phase répondant à  vos attentes personnelles», a déclaré Steve Pogorzelski, président de Monster Worldwide.

Pour certains, la satisfaction que l’on tire de son travail constitue un facteur essentiel de motivation. Il est assez intéressant de noter que 22% des salariés français comme luxembourgeois placent ce critère avant la famille. Ils sont suivis de près par les Belges (21%). 19% des Allemands jugent ce critère aussi important que celui de la famille, tout comme 14% des Irlandais et 13% des Britanniques.
C’est une petite minorité qui travaille avec l’objectif de partir tôt à  la retraite
Ils sont assez nombreux à  ressentir le besoin de relever des défis au travail. Il s’agit là  d’un élément primordial pour 13% des salariés interrogés en Angleterre, 12% en Irlande et en Allemagne. Ce facteur est toutefois loin d’être prioritaire dans les autres pays : seulement 6% des Luxembourgeois et 3% des Français partagent ce point de vue.
On notera enfin qu’il existe en Europe une petite minorité de salariés travaillant avec l’objectif de prendre leur retraite le plus tôt possible. Le poids relatif de cette catégorie de salariés reste globalement faible d’un pays à  l’autre : 7% des salariés luxembourgeois placent le départ anticipé à  la retraite comme un facteur-clé de motivation, suivis par les Belges et les Allemands (5%), les Français et les Britanniques à  4% et enfin par les Irlandais à  3%. «Dans le cadre de notre stratégie internationale, nous avons pour objectif d’encourager et de motiver les gens à  entreprendre une carrière positive, adaptée à  leurs besoins individuels et ce, quels que soient leurs facteurs de motivation au travail», a ajouté M. Pogorzelski.
Rappelons que ce Baromètre paneuropéen a été réalisé du 4 décembre 2006 au 2 janvier 2007. Au total, ce sont 16 286 utilisateurs du réseau européen Monster qui ont participé à  ce sondage. Les résultats de ce dernier sont basés sur les votes enregistrés (un vote par utilisateur) sur les sites européens suivants de Monster : la France, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, la Finlande, l’Allemagne, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni. Ils sont disponibles sur demande. Les sondages proposés par Monster ne sont pas scientifiques et reflètent seulement les avis des internautes qui ont choisi d’y participer.