Maintenir l’engagement de ses salariés en télétravail

Manque de sens, absence de repères, déficit de reconnaissance…, le télétravail peut dans des cas provoquer des distorsions au sein des équipes. L’entreprise peut souvent mettre les outils et l’approche managériale nécessaire pour préserver l’engagement des équipes.

Avec la crise sanitaire, bon nombre d’entreprises ont fait le choix de miser sur le télétravail. Ce dernier a donné plus de liberté aux salariés dans l’organisation de leur travail, ce qui a eu un effet bénéfique sur leur rendement et sur la performance des uns et des autres de manière générale. Sur un autre plan, le travail à distance a également alimenté le désengagement des équipes entre le manque de sens, l’absence de repères, le déficit de reconnaissance ou encore le management obsolète. Pour Anass Rais, DG de la Startup Myjob, «l’isolement est l’un des plus grands inconvénients du télétravail. Mal géré, il peut considérablement impacter l’engagement et la productivité des salariés. En tant que manager, on doit impérativement conserver des liens avec les télétravailleurs. Pour maintenir l’engagement des équipes, nous organisons régulièrement des enquêtes d’opinion via les réseaux sociaux. En s’outillant de solutions dédiées, on peut facilement déceler les signaux faibles, plus difficiles à percevoir via écrans interposés pour un manager», souligne-t-il.

Autant que les sondages d’opinion, la présence managériale compte également, notamment auprès des équipes peu habituées à travailler à distance. «Nous faisons en sorte de faire notre possible pour rester connecter avec chaque membre des équipes en restant en contact au minimum une fois par semaine avec chacun de nos collaborateurs (côté direction) et nous avons mis en place des réunions communes avec nos télétravailleurs opérant au Moyen-Orient, une fois tous les quinze jours en visio pour que tout le monde se voit et puisse correspondre. C’est très sympa et efficace», note pour sa part, Karima Ennajbi, responsable RH dans une banque d’affaires.

Et de poursuivre que «grâce à cela, nous ne sommes pas contentés de maintenir nos effectifs. Nous avons continué à créer de nouvelles opportunités d’emploi en recrutant et en formant à distance. En cette période de crise, il était essentiel de maintenir un lien permanent avec l’entreprise grâce à une communication interne proactive et dynamique».

Il faudrait aussi que le dirigeant soit capable de faire preuve de leadership

À distance plus qu’à n’importe quel moment, les collaborateurs ont besoin d’avoir un cap. Faire le point sur l’activité, les nouvelles opportunités d’affaires, l’évolution du chiffre d’affaires…, la transparence peut souvent dans des cas contribuer au maintien de l’engagement des effectifs. «Maintenir l’engagement de ses équipes repose aussi sur la capacité d’un dirigeant à faire preuve de leadership, à mettre en mouvement le corps social, à donner une vision claire», souligne pour sa part Ahmed Al Moutamassik, sociologue d’entreprise. D’autre part, les outils collaboratifs apportent toutes les fonctionnalités nécessaires pour préserver l’esprit d’équipe. Zoom, webex, skype, microsoft teams… ont sans aucun doute vu leur usage exploser pendant le confinement, notamment pour les réunions de travail.

Certaines entreprises ont pu par exemple instaurer des pauses «e-cafés» en visioconférence tous les jours à des horaires fixes, maintenant ainsi les liens qu’ils avaient au bureau. Les entreprises ont tout intérêt à miser sur les solutions qui permettent d’échanger par tchat, de créer des communautés virtuelles, d’organiser des échanges informels, de partager l’atteinte de ses objectifs, de systématiser le feed-back.

Enfin, la combinaison entre le présentéisme et le télétravail est toujours possible à condition que l’entreprise reste un espace de sociabilisation et d’inviter les collaborateurs à s’y retrouver régulièrement tant que l’engagement et la motivation restent au vert.

In fine, il est toujours possible de le faire à condition de définir de nouveaux repères de ce mode de fonctionnement. Les managers s’efforceront d’apporter rapidement des réponses à des questionnements clés: Quelles approches de mobilisation des troupes, de fixation des objectifs et des priorités, d’animation des équipes et de reconnaissance de la performance ? Comment maintenir une certaine équité entre les populations en télétravail et celles qui ne peuvent pas ou ne veulent pas le pratiquer ? Dans beaucoup de cas, il s’agira de changer de mindset et de mettre en place une culture managériale basée sur le résultat vs. l’effort ou la présence. Enfin, l’équipement adéquat n’est pas en reste, puisqu’il s’agit de disposer d’outils de télétravail adaptés et performants, ainsi qu’une meilleure connexion internet.