Leurs recettes pour déstresser pendant le congé

Marc Thépot DG d’Accor Maroc
«Un membre du comité de direction est toujours présent pour gérer la société»
«Tous les ans, je fractionne mes vacances en deux tranches. Pendant l’année, je choisis une destination phare, la Chine, en l’occurrence, cette année. Sinon, je profite d’une semaine en août pour retrouver ma famille en France. Je choisis toujours la campagne, un endroit de mon enfance. Pas de télévision, ni d’ambiance estivale. C’est une nécessité pour moi de changer d’environnement et de me déconnecter du monde urbain. J’en profite pour déstresser, faire du vélo, jouer au golf ou encore dormir. Autant je suis hyperactif pendant l’année, autant je préfère être flemmard durant mes vacances. Ceci dit, l’e-mail et le téléphone portable restent à portée de main. Je ne peux me débrancher complètement. En matière de délégation, nous disposons d’un comité de direction composé du directeur adjoint et du DRH. A tour de rôle, chacun de nous prend les rênes de la société en cas d’absence des deux autres.
Il ne faut pas non plus oublier que la période estivale est importante pour notre activité. Par exemple, je suis parfois sollicité pour régler quelques problèmes. De manière générale, on doit veiller à la satisfaction des clients. Ce qui fait que mes pauses sont de courte durée. Je suis payé pour m’occuper des vacances des autres.
En ce qui concerne le retour, il se passe sans transition. Je suis toujours prêt à partir du bon pied. Pas de stress, ni de jour d’adaptation, le rythme de travail reprend comme avant.»

Abdelwahab Kadiry
DG de Tandem Communication
«Profiter de ses vacances, c’est d’abord se libérer l’esprit de toute activité stressante»
«En principe, j’organise mes vacances en deux ou trois périodes pendant l’année. Sinon, le mois d’août est également une occasion idoine pour recharger ses batteries. C’est généralement une période creuse pour notre activité. J’en profite pour faire le vide total. Je prends une dizaine de jours, pas plus ni moins. Se limiter à une semaine est insuffisant. Ce temps est trop court pour déstresser puisqu’on pense au boulot en permanence.
Pour moi, profiter de ses vacances, c’est d’abord se libérer l’esprit de toute activité stressante : prendre du plaisir, découvrir de nouveaux endroits, profiter de sa famille et de ses amisÂ… C’est aussi l’occasion de prendre du recul par rapport au rythme quotidien et réfléchir à tête reposée sur deux ou trois idées à mettre en place dès la rentrée.
Je m’organise aussi avec mes collaborateurs avant de partir. En principe, quelques réunions avant les vacances me permettent de faire le point sur les dossiers à boucler. Chaque chef de projet gère à sa manière ses dossiers. Je dois préciser que les grandes décisions sont généralement reportées à la rentrée.
Il est vrai aussi que j’ai parfois quelques problèmes à régler. Ce qui m’oblige à laisser mon portable branché.»