Lettre de motivation : réussir son premier contact avec le recruteur

Une pièce maîtresse qui compte autant que le CV.
Mal préparée, elle peut être pénalisante voire éliminatoire.
Elle doit aider le recruteur à lire le CV et à comprendre ce que cherche le candidat.

La lettre de motivation n’est pas une simple lettre d’accompagnement du CV. C’est une pièce maîtresse qui compte autant que celui-ci. Il ne s’agit pas de rédiger à la va-vite quelques lignes et d’utiliser des expressions ayant un air de déjà lu et relu, pour prier l’employeur «de bien vouloir accepter ma candidature pour le poste …» et annoncer que «pour tout renseignement me concernant, veuillez trouver ci-joint mon CV».
Une lettre de motivation est non seulement importante pour le futur employeur, elle peut même être fortement pénalisante, voire éliminatoire. A la lecture d’une lettre de motivation ratée, certains recruteurs n’hésitent pas à laisser de côté une candidature.
  La lettre de motivation est le premier contact avec l’employeur. Elle constitue le moyen de personnaliser une candidature, de se distinguer, d’«accrocher» le lecteur-recruteur et, surtout, de lui donner envie de rencontrer le candidat.
Mais elle est surtout une source d’informations dans la mesure où le CV ne parle pas toujours au recruteur. La lettre de motivation doit alors l’aider à lire le CV, comprendre ce que cherche exactement le candidat, ce qu’il peut apporter au poste, à l’entreprise, ce que le poste lui apporte…
Bref, la lettre de motivation, doit comporter les informations suivantes :
les points communs entre l’expérience antérieure et l’emploi offert ;
les raisons qui motivent le candidat pour le poste.
Faites plutôt jouer la complémentarité : donner des informations qui ne figurent pas dans le CV et qui précisent votre candidature.

N’en déplaise aux adeptes de la graphologie, la lettre de motivation ne doit pas être forcément manuscrite, affirment les professionnels du recrutement.
Comme toute lettre, la lettre de motivation doit être structurée en trois parties : introduction, corps de la lettre et conclusion. Passons en revue ces trois éléments :
L’introduction
L’introduction sert à rappeler l’objet de la lettre, à marquer la compréhension de l’offre par le candidat et sa connaissance de l’entreprise, du métier, du secteur…
Exemples de formules introductives.
«Le poste de (…) que vous proposez correspond exactement à mon désir de (…)»
«Votre annonce a retenu mon attention. J’y vois en effet, l’opportunité de travailler (en…, avec…, dans…)»
«Vous recherchez un collaborateur (….) qui puisse (…). Mon expérience (chez…, dans…) m’a permis de (…)»
Le corps de la lettre
C’est l’argumentaire : ce qui permet au candidat de dire qu’il est fait pour l’emploi, de présenter ses compétences, en adéquation avec les exigences du poste proposé.
Certaines expressions pour exprimer ses atouts :
«Mes qualités de (…) et de (…) sont des atouts pour (…)»;
«Mon expérience de (…mois, année…) dans (une entreprise, une organisation…) dont l’activité est proche de la vôtre me permet d’être immédiatement opérationnel…»;
«La connaissance de (tel produit, telle pratique que j’ai acquise dans (…) me rend apte à (…)» ;
«Dans mon dernier emploi, j’ai particulièrement aimé (…) et je suis donc très attiré par (…) qu’offre votre entreprise».

La conclusion
Elle sert à demander un rendez-vous, à montrer la disponibilité du candidat pour fournir les informations utiles.
«Je serai heureux de vous rencontrer pour développer devant vous mon intérêt pour ce poste…, vous présenter de façon plus approfondie les expériences mentionnées dans mon CV…»