«Le choix est dicté par le projet et le besoin des équipes»

«Dépendamment de l’équipe et du besoin, nous utilisons plusieurs outils et plusieurs combinaisons d’outils, à commencer par Zoom et MS Teams pour la quasi-totalité de nos collaborateurs. Nous utilisons également d’autres outils comme Slack, SharePoint, Smart sheet, Google Docs, entre autres.
Le choix de l’outil ou de la combinaison d’outils est toujours dicté par le projet et le besoin des équipes.
Les outils collaboratifs ont joué un rôle vital dans le passage au Remote/Virtual Work. Sans ces outils, la transition aurait été beaucoup plus lente et difficile, car ils nous ont permis de rester connectés et de garder un très bon niveau d’inclusion, de collaboration, de partage et de prise de décisions en temps réel. Il s’agit également d’assurer un bon suivi de nos projets et de nos activités, d’apporter une bonne visibilité à tous les niveaux, de palier à certains soucis relevant des décalages horaires et de distance, et ils nous ont permis un gain de temps considérable par la même occasion. Cependant, tout n’est pas rose dans l’utilisation de ces outils ou plutôt dans leur usage et je cite quelques exemples, à commencer par la fatigue due aux meetings back-to-back.
Si les attentes ne sont pas clairement définies en termes de service client, de temps de réponse…, cela génère de la frustration et peut causer des conflits à long terme.
Enfin, cela génère également de la pression et du stress causés du fait d’être «Always connected», un mal que beaucoup de fois les individus s’infligent à eux-mêmes, à force d’être trop addicts.
Le besoin permanent (virant à l’obsession par moment) d’être toujours au courant de tout ce qui se passe engendre un nouveau syndrome qui grandit de jour en jour, à savoir le FOMO ( Fear of missing out), la peur de rater quelque chose d’important».