L’Anapec est arrivée à  un rythme de 50 000 candidats insérés par an

rub 13463

La majorité des candidats sont bacheliers, issus de la Formation professionnelle ou de l’enseignement supérieur.
60% des entreprises clientes opèrent dans les services.
Traitement personnalisé pour les candidats qui n’ont pas pu trouver un emploi au bout d’un an.

Parmi les 100 000 chercheurs d’emploi qui sont inscrits annuellement à l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec), près de 50 000 sont insérés. Ils sont majoritairement bacheliers, issus de la Formation professionnelle ou de l’enseignement supérieur. Hafid Kamal, DG de l’agence, fait le point sur la situation.

Combien de candidats avez-vous insérés depuis le début ?

L’Anapec a inséré depuis son démarrage en 2002 un peu plus de 200 000 personnes.  La cadence s’est accélérée depuis les trois dernière années où nous sommes passés d’un rythme moyen de 20 000 insertions à près de
50 000 par an, surtout en 2007 et 2008. Ce qui est notable. On a plus que multiplié nos prévisions.

Quel est le profil des candidats qui passent par l’agence ?
De manière globale, 33% des candidats sont issus de la Formation professionnelle, 24% sont diplômés de l’enseignement supérieur, 24% sont bacheliers et le reste, c’est-à-dire 19%, viennent d’autres horizons. Dans le détail, on constate que parmi les diplômés, 23% sont des techniciens (DUT, BTS), 19% ont un niveau secondaire ou moins, 15% ont une maîtrise ou une licence, 3% ont un bac+2/3, 3% ont un diplôme de 1e cycle universitaire, 2% ont un Bac+4 professionnel, 1% sont des ingénieurs et 1% ont un diplôme de 3e cycle universitaire.

Qui sont vos premiers partenaires parmi les entreprises? De quels secteurs sont-ils ?
Par taille, on remarque que les PME sont nos principales clientes. Près de 33 % des entreprises clientes ont un effectif qui ne dépasse pas les cinq personnes, 24% ont un effectif entre 6 et 10 personnes, 25% ont un effectif entre 11 et 50 et 18% ont un effectif de plus de 50 personnes.
Par secteur d’activité, près de 60% des entreprises clientes opèrent dans les services, 19% dans l’industrie, 10% dans l’éducation, 6% dans les BTP, 5% dans l’hôtellerie/tourisme et 2% dans l’agriculture et pêche.

Qu’en est-il du processus de recrutement ?
Le traitement de l’offre se fait selon les modalités convenues avec l’employeur :
– collecte des candidatures après diffusion de l’offre ;
– présélection sur dossier selon les critères définis avec l’employeur ;
– présélection après entretien avec les candidats pour évaluer s’ils disposent des compétences recherchées ;
– présélection basée sur des épreuves d’évaluation (tests, essais professionnels, …).

L’Anapec n’est pas un intermédiaire comme les autres. Elle reçoit une très grande masse de demandes et d’offres. Peut-on avoir une idée sur le délai de placement des candidats ?
Tout dépend du profil demandé, il nous arrive de placer des candidats au bout de deux à trois jours quand il s’agit d’un profil classique. En revanche, le délai est plus lent quand il s’agit d’un profil pointu comme une assistante trilingue ou encore un chef de chantier expérimenté.
Il faut souligner également que chaque chercheur d’emploi a droit à un accueil de qualité avant de bénéficier d’une orientation vers la prestation la plus appropriée à son type profil. Dans le cadre de son offre de services, l’Anapec propose trois prestations phare à savoir :
– la mise en relation directe avec les employeurs pour les chercheurs d’emploi autonomes (indépendants et employables) ;
– l’accompagnement à l’insertion pour la population non autonome ;
– l’orientation  vers la voie de l’auto-emploi pour les chercheurs d’emploi porteurs d’idées de création de l’entreprise.
En général, parmi 100 000 chercheurs d’emploi qui sont inscrits annuellement dans notre base de données, on arrive à en insérer 50 000 . En revanche, un chercheur d’emploi dépassant un an d’inscription à l’agence a le droit d’un traitement prioritaire lui permettant de bénéficier d’ateliers de recherches d’emploi et d’un accompagnement et suivi personnalisé d’un conseiller en emploi référent. Il peut également profiter du programme Taehil (formation qualifiante) pour l’amélioration de son employabilité.