La CDG planche sur le devenir de son capital humain

C’est dans une ambiance bon enfant que s’est tenue la convention cadres du groupe CDG (Caisse de dépôt et de gestion), samedi 11 novembre, au centre de conférence de Bank Al Maghrib à Rabat. Placé sous le thème «Capital humain, capital avenir», l’événement a rassemblé plus de 300 personnes, hauts cadres, cadres, employés mais aussi partenaires de l’institution. Une occasion de faire le bilan sur le management des ressources humaines et également sur les perspectives d’évolution.

Pour cela, des ateliers ont travaillé sur quatre thématiques principales : management et responsabilité ; accompagnement du changement ; reconnaissance et motivation ; enfin, mobilité et gestion des carrières.

Plusieurs attentes ont été exprimées lors de cette journée. Elles portent notamment sur le renforcement de la communication interne entre filiales, le renforcement de l’autonomie des collaborateurs à travers un management participatif, une amélioration du système d’évaluation ainsi que la garantie de l’équité interne et externe en matière de rémunérations.

Notons que, pour accompagner le développement des ressources humaines, la CDG, dont l’effectif a quasiment doublé entre 2003 (2 800 personnes) et 2006 (5 100 personnes), eu égard aux acquisitions, s’est dotée d’outils modernes en matière de gestion des ressources humaines, à l’instar du système «Valorisation du Capital Humain», mis en place en 2001, et qui permet à chaque collaborateur de nombreuses perspectives d’évolution de carrières. Il comprend notamment un répertoire des métiers, un référentiel de compétences partagé par l’ensemble du personnel, un système d’évaluation ainsi qu’un système de management par objectifs qui est un instrument d’exécution de la stratégie et un moyen de renforcement de la culture de l’entreprise tournée vers les résultats et l’anticipation.