J’ai réagi violemment lors d’une réunion

Je suis à la tête d’un département dans une importante entreprise et il m’arrive fréquemment de perdre le contrôle de mes émotions. Je commence à être connu pour cela. J’aimerais changer, d’autant que je ne pourrai bénéficier indéfiniment de la compréhension de mes collègues. La preuve, la dernière fois que j’ai perdu mon calme, c’était en réunion et je m’en suis pris à deux de mes collègues qui ne m’adressent plus la parole depuis ! Que me conseillez-vous ?
z.g.
rabat

Demandez-vous pourquoi c’est arrivé. Qu’est-ce qui a déclenché votre colère ? Pourquoi à ce moment précis ? En analysant les réponses, vous obtiendrez une liste de facteurs déclencheurs sur lesquels vous devrez être vigilant à l’avenir. Par exemple, si vous savez que vous réagissez mal à une critique adressée à un de vos collaborateurs, préparez-vous à ne plus le faire lorsque cela se produira. A l’image de cette personne qui nous a raconté l’anecdote suivante. «J’avais bien compris qu’à chaque fois que mon supérieur faisait référence négativement aux membres de mon équipe, je perdais le contrôle de mes émotions et franchissais les limites du «politiquement correct». J’ai donc décidé d’être vigilant durant ces moments-là en adoptant quelques trucs comme: ne jamais l’interrompre, reformuler ses remontrances, lui demander plus d’informations. Cette démarche me permettait de recueillir le plus de renseignements possible et donc de pondérer ce ressenti, mais surtout, pendant que je faisais cela, je me calmais naturellement».

RATTRAPEz-vous avant qu’il ne soit trop tard
N’attendez pas que vos collègues vous permettent de «rattraper le coup». Créez vous-même cette opportunité ! En allant vers eux et en expliquant que vous êtes désolé par votre réaction qui vous a dérangé vous le premier. Vous pouvez le faire à la prochaine réunion ou aller voir chacune des personnes concernées. C’est le principe Carnegie, «reconnaître ses propres erreurs», ce qui ne signifie pas se rabaisser face à ses interlocuteurs mais adopter une démarche simple, constructive et professionnelle.

apprenez à gérer VOTRE STRESS
«Je subissais depuis six mois un rythme de travail insoutenable, travaillant 15h par jour, y compris les week-ends. Côté famille, cela commençait à me poser des problèmes. J’accumulais les insomnies et devenais très imprudent au volant. Jusqu’au jour J, où je devais présenter à la direction générale le résultat de mon travail ! Lorsque le directeur m’a posé une question somme toute anodine, j’ai perdu mon calme et surtout la face !» Aussi, pensez à équilibrer votre vie, et à ménager vos réserves. Apprenez à vous réserver des moments de tranquillité propices à une réflexion plus mature et à un arbitrage plus rationnel de vos décisions.

jusqu’à quel point avez-vous CONFIANCE EN VOUS ?
Des réactions violentes comme les vôtres sont souvent la manifestation d’un manque d’assurance. En effet, lorsque nous nous sentons agressés c’est que nous ressentons une faiblesse en nous, une faille dans laquelle notre interlocuteur pourrait s’immiscer pour nous fragiliser un peu plus.
Aussi, vous devez développer votre confiance en vous. La meilleure pratique consiste à se doter en permanence d’outils, en d’autres termes à sécuriser au maximum son savoir-faire et donc sa préparation. Si vous savez, avant d’aller en réunion, que vous êtes prêt et que ce que vous allez dire est crédible car fondé sur une argumentation solide, vous vous sentirez certainement moins fragilisé lorsqu’une question «objection» se présentera.
Enfin, prenez conscience que réagir constamment sur le mode conflictuel n’est pas une solution. Cela ne fera que contribuer à bâtir un monde de silence autour de vous car plus personne n’aura envie d’échanger avec vous !
A vous de jouer !