Développement des compétences, une priorité pour les RH

Parce que tout a évolué, du recrutement au fonctionnement des entreprises, en passant par les attentes des salariés, les professionnels RH se doivent de renforcer leurs compétences, d’en développer de nouvelles. Polyvalence, agilité, bonne appréhension du digital, créativité, communication…, sont certaines compétences clés.

Depuis plus d’une décennie, les RH se trouvent au cœur d’enjeux variés: gestion des talents, marque employeur, relations sociales…, ajoutez à cela les enjeux de la Covid, à savoir la digitalisation, la mise en place du télétravail, la prévention des risques psycho-sociaux et bien d’autres, cela a poussé véritablement les professionnels RH vers une nouvelle dimension. Du RRH au DRH, en passant par les formateurs, administrateurs du personnel et bien d’autres fonctions, les acteurs RH sont plus que jamais sollicités pour gérer de nouvelles phases et apporter les éléments de réponses à la fois au Top Management et aux salariés. Pour ces acteurs, cette nouvelle dynamique s’accompagne forcément par de nouveaux savoirs ou de nouvelles compétences. Ali Serhani, DGA du cabinet de recrutement Gesper Services, précise à ce sujet que «le recrutement des postes dans les ressources humaines a augmenté ces dernières années. Les entreprises se focalisent essentiellement sur des compétences clés comme la polyvalence, le sens de responsabilité, le sens de communication, être à l’écoute des collaborateurs, mais aussi avoir la fibre sociale». Et de poursuivre que «parmi les compétences et qualités pour relever les nouveaux défis figurent notamment une bonne appréhension du digital, la créativité, la communication, l’adaptabilité, l’agilité, la conduite du changement ou encore la gestion des talents».

Rendre l’organisation plus agile

Parce que tout a évolué, du recrutement au fonctionnement des entreprises, en passant par les attentes des salariés, à l’image des milléniaux qui bouleversent le marché du travail, les professionnels RH se doivent de renforcer leurs compétences.

A commencer par rendre l’organisation plus agile pour faciliter le partage d’informations et la prise de décision rapide, notamment en organisant des modes de travail mixtes qui combinent présentiel et distanciel, et donc de mener une réflexion autour de l’environnement de travail physique et virtuel. Autre nouveau rôle appelé à être renforcé par les RH est celui de «Digital Transformer». Bien que le digital soit désormais partout et sa rupture facilitée par la crise sanitaire pour accompagner le télétravail, opérer une vraie transformation digitale sur le plan RH digne du nom est un projet de longue haleine pour les entreprises qui doit impliquer l’ensemble des ressources clés et à tous les niveaux.

Enfin, ils doivent développer les compétences en matière d’expérience collaborateur. Parce que les questions de bien-être posent tant d’acuité, la guerre des talents ne connaissant pas de répit, les RH doivent développer une certaine fibre marketing.