Coaching à distance, une pratique qui se trace une voie

• Avec la crise sanitaire, le télétravail s’est étendu et les pratiques de coaching à distance s’ancrent au quotidien.
• Qu’il soit en face-à-face ou à distance, les objectifs d’un coaching restent les mêmes.

Tout comme les formations à distance, le coaching à distance ou le e-coaching s’est imposé comme une solution complémentaire indispensable pour les entreprises. Avec des solutions de visioconférence sans cesse plus qualitatives et des coachs de plus en plus nombreux à avoir adapté leurs pratiques aux spécificités du distanciel, la formule à distance fait désormais partie de l’arsenal du coaching.

Preuve en est l’enquête d’ICF (plus grand réseau mondial de coachs professionnels ) datant de 2020, et qui a montré que ces derniers ont fait preuve d’une réelle flexibilité pour s’adapter aux difficultés rencontrées. Près de 36% d’entre eux (parmi un échantillon de 10 000 répondants à travers le monde, y compris le Maroc) ont procédé à des réaménagements de leur offre de services. Le coaching en présentiel a fortement baissé durant les périodes de confinement (80%) tandis que le coaching à distance via les plateformes à distance a considérablement augmenté (de 74%).

Toujours est-il qu’il se déroule en face-à-face ou à distance, un coaching reste un coaching et ses objectifs demeurent les mêmes. Il se doit de respecter un process et une déontologie. La posture et les compétences du coach sont identiques, voire augmentées.

«La démarche arrive à atteindre les objectifs assignés comme dans n’importe quel autre processus de coaching bien mené, encore plus avec cette forme de coaching, les coachs et les coachés profitent ainsi des avantages qu’offre la technologie, par exemple, la facilité dans la planification des séances, l’optimisation du temps des déplacements du coach et du client, l’accessibilité des coachs professionnels à l’échelle internationale. ….», note Nezha Hami Eddine Achaari, présidente d’ICF Maroc – DG du cabinet Cap RH. Et grâce à ces avantages, les retombées positives ne manquent pas, comme une augmentation des demandes de coaching et une meilleure régularité dans les séances.

Pour Mohamed Mouhandiz, coach professionnel, «la formule séduit également au sein des entreprises, parce qu’elle permet de proposer des coachings courts et ponctuels, pour aider des collaborateurs sur des situations ou sujets ne nécessitant pas forcément un coaching longue durée».

Il peut être ainsi utilisé dans des formats courts touchant un grand nombre de collaborateurs, comme la restitution d’un test de personnalité. Il peut aussi être idéal pour aider à la prise de décision ou pour préparer une réunion stratégique.

Le coaching est plus efficace avec les possibilités qu’offrent les plateformes de communication innovantes

Néanmoins, cette forme de coaching ramène avec elle son lot d’inconvénients, les risques de piratage informatique, l’enregistrement des séances de coaching, les coupures de connexion… Par contrainte, mais aussi, parfois, par choix du coach ou du client, le coaching distanciel se heurte aussi à des limites. «La fatigue digitale ou encore la perte du contact direct représentent des inconvénients aussi bien pour les coachs que les clients», souligne Nezha Hami Eddine.

D’autant plus que le coaching des équipes à distance est plus contraignant, car il nécessite l’acceptation de la démarche de tous les membres de l’équipe, et ce n’est pas toujours facile.

L’efficacité du coaching «à distance» est un sujet soumis souvent à la supervision et débattu en analyse de pratiques entre pairs, et la conclusion est que «distance» ne veut pas dire «absence» ou «déconnection».

Le coaching à distance nécessite une concentration intense et continue des deux parties, il est de plus en plus efficace avec les possibilités qu’offrent les plateformes de communication innovantes, il suffit que le coach arrive à investir efficacement l’outil digital pour renforcer sa posture professionnelle et garder le cadre de l’alliance avec son client.

In fine, pour bon nombre de coachs, il s’agit là de nouveaux défis qui consistent entre-autres à inscrire le coaching dans le nouveau contexte et permettre son évolution et son adaptation et, pourquoi pas, son efficacité et sa pertinence à distance.