CAN Égypte 2019 : Les Pharaons rêvent d’un 8ème titre

L’Égypte, pays hôte de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2019), affrontera, ce vendredi soir au stade international du Caire, le Zimbabwe en match d’ouverture de la compétition.

L’entraîneur des Pharaons, le Mexicain Javier Aguirre, compte sur le double ballon d’or africain, Mohamed Salah, pour bien négocier cette première sortie contre les Warriors. Les egyptiens souhaitent ainsi baliser la voie vers les huitièmes de finale.

C’est la deuxième fois que les deux équipes s’affrontent dans le cadre de la CAN. L’Egypte s’était imposée (2-1) lors de leur première confrontation en 2004 en Tunisie.

Lors d’une conférence de presse tenue mercredi au Caire, Javier Aguirre a affirmé que « l’équipe égyptienne était prête pour le match d’ouverture, qui sera officié par l’arbitre camerounais Alioum Neant, et est déterminée à obtenir un résultat positif, à la hauteur des attentes du public égyptien. »

« Le Zimbabwe est une équipe solide. Nous sommes bien préparés pour cette confrontation difficile », a déclaré Aguirre.

Le sélectionneur d’Egypte n’a pas tari d’éloges à l’égard de Mohammed Salah, pour sa détermination à mener l’équipe à la victoire finale et remporter un 8è titre.

Aguirre a évoqué les difficultés auxquelles l’équipe a été confrontée (…), notant que les joueurs n’ont pas pu se reposer confortablement, ce qui leur a causé des douleurs physiques.

De son côté, le sélectionneur du Zimbabwe, Sunday Chidzambwa, a assuré que son équipe est arrivée au Caire depuis une semaine afin de se préparer à cette CAN et va se retrousser les manches pour signer de bons résultats.

Le Zimbabwe affrontera lors du match d’ouverture le pays hôte, l’Egypte, septuple vainqueur du trophée et une équipe aguerrie à ce genre de compétitions, d’autant plus qu’elle évoluera devant son public, a-t-il noté.

« Notre qualification à la CAN est un grand exploit pour nous », a-t-il estimé, soulignant qu’il a encouragé les joueurs à redoubler d’efforts, notamment lors du match d’ouverture.

Pour sa part, le capitaine des Warriors, Knowledge Musona n’a pas caché son enthousiasme pour jouer cette compétition, relevant, dans des déclarations à la presse, que la chaleur qui prévaut actuellement au Caire ne va pas intimider ses coéquipiers, car « notre objectif est de remporter toutes les rencontres ».

« L’équipe d’Egypte demeure forte même en l’absence de Mohamed Salah, mais sa présence sur le terrain est d’une grande importance car c’est un joueur exceptionnel », a-t-il dit.

Le Zimbabwe avait pris part à trois phases finales de la CAN et n’avait jamais réussi à franchir le cap du premier tour. Les Warriors avaient d’ailleurs contribué à l’élimination de l’Egypte des éliminatoires de la Coupe du monde de 1994, quand la Fifa avait décidé de faire rejouer, à Lyon en France, le match qui s’était soldé par la victoire des Pharaons. L’Egypte avait échoué lors de cette deuxième confrontation à faire mieux qu’un match nul, synonyme d’élimination de la course au Mondial.

Lors de leurs 12 précédentes confrontations officielles et amicales, l’Egypte s’était imposée à 7 reprises, fait 4 matches nuls et perdu une seule fois.

(Avec MAP)