Pièces de rechange automobile, un marché de 20 milliards de dirhams

Le parc automobile national est estimé à 5 millions de véhicules, dont environ 3 millions sont des véhicules légers, concentrés à hauteur de 37% dans la région Casablanca-Settat, suivie de Rabat-Salé-Kenitra (18%) et Fés-Meknès (11%).

Le secteur des pièces de rechange automobile (PRA) au Maroc pèse quelque 20 milliards de dirhams (MMDH). C’est ce qu’a indiqué, mardi à Casablanca, Aziz Dich, commissaire du salon Moroccan Automotive Technologies (MAT) qui s’exprimait lors d’une conférence de presse dédiée à la présentation du salon prévu du 15 au 18 décembre prochain à Casablanca à l’initiative du groupement interprofessionnel de l’automobile au Maroc (GIPAM).

« Le secteur fait face à d’innombrables défis notamment la structuration du marché, les évolutions technologiques ou encore la formation. » a précisé M. Dich.

Le MAT sera ainsi l’occasion pour les industriels et distributeurs de pièces de rechange automobile, des spécialistes de la maintenance réparation et service, des pneumaticiens, ainsi que des professionnels de l’outillage et équipements de garage d’échanger autour de la thématique du salon « Enjeux et perspectives de la profession face aux évolutions technologiques », a-t-il ajouté.

M. Dich, qui présentait des chiffres relatifs au secteur automobile au Maroc, a fait savoir que le parc automobile est estimé à 5 millions de véhicules, dont environ 3 millions sont des véhicules légers, concentrés à hauteur de 37% dans la région Casablanca-Settat, suivie de Rabat-Salé-Kenitra (18%) et Fés-Meknès (11%).

Quant à l’offre mondiale des PRA, elle est déclinée en 3 types de production, en premier lieu, le constructeur qui est le monopole théorique, puis l’équipementier et le spécialiste PRA. Au Maroc, le secteur PRA est segmenté en 3 branches, les « pièces d’usure » dominées principalement par le réseau formel à hauteur de 70%, les « pièces de réparation » (40% pour le réseau formel, 35% pour la ferraille et 20% pour les agents de marque), et la « carrosserie, vitrage et éclairage » dont 50% relève du réseau formel avec une forte présence de la ferraille, a-t-il indiqué.

Eu égard aux changements qui sont en train de s’opérer aux niveaux national et international, notamment ceux technologiques relatifs au secteur de l’automobile, M. Dich a mis l’accent sur l’importance de la formation, faisant remarquer que 80% des professionnels du secteur PRA sont des personnes autodidactes.

Pour le président du GIPAM, Driss Guennoun « le MAT représente une vitrine pour le secteur des pièces de rechange et une plateforme d’échanges avec tous les opérateurs du secteur des pièces de rechange au Maroc ».

L’objectif de cette rencontre est de faire connaitre ce métier qui est méconnu par le grand public et présenter les évolutions technologiques de l’industrie automobile, a-t-il ajouté.

Placé sous l’égide du ministère de l’Industrie et du Commerce, le M.A.T réunira toutes les parties prenantes de l’écosystème de la filière après-vente automobile, notamment les véhicules légers (VL), les véhicules utilitaires légers (VUL) et les véhicules de type poids lourds (PL).

Le programme du salon inclut 5 ateliers et 5 tables rondes, ayant pour objectif de faire savoir et discuter de l’ensemble des techniques et des avancées liées à l’automobile et ses composantes ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour développer le secteur de la PRA au Maroc.

Cette édition sera organisée conjointement par le GIPAM et Stand Solutions H.M au centre international des conférences de Casablanca (CICEC) sur une superficie de 2500 m².

Outre la présentation des produits par les exposants, le salon permettra aussi aux visiteurs de découvrir les dernières tendances et nouveautés d’un secteur riche et en plein développement au Maroc et à l’international.

Cette édition verra la participation de 220 exposants et quelque 15.000 visiteurs. La première édition du Salon, tenue du 12 au 15 décembre 2018, a pu regrouper environ 180 exposants représentant une dizaine de pays, dont l’Allemagne, la Belgique, la Chine, la France, l’Italie, la Tunisie, le Taïwan, la Turquie, le Maroc et l’Espagne, et attirer 12.000 visiteurs majoritairement professionnels et partenaires des métiers liés à l’après-vente de l’automobile.

Créé en mars 2017, le GIPAM regroupe une soixantaine d’entreprises, notamment les industriels et importateurs de PRA, les enseignes de réparation, les spécialistes des lubrifiants liquides ainsi que les professionnels de l’outillage et équipements de garages.