Les besoins en sous-traitance automobile dépassent 6 milliards de DH en 2017

Carton plein pour la 4e édition du Salon de la sous-traitance automobile. Ce rendez-vous phare des industriels de l’automobile, tenu du 26 au 28 avril à Tanger Automotive City, a connu la participation de 280 exposants et plus de 4 000 visiteurs, selon l’Association marocaine pour l’industrie et le commerce automobile (AMICA), organisatrice de l’événement.

Les opérateurs présents ont échangé sur les opportunités offertes par l’industrie automobile en matière de sous-traitance. Les exposants, durant les trois jours du Salon, ont également présenté leurs dernières nouveautés et offres en matière de sous-traitance. «Le site de l’exposition choisi au sein de Tanger Automotive City, en plein développement industriel avec l’implantation de plus d’une trentaine de sociétés opérant essentiellement dans l’industrie automobile, non loin de l’usine de Renault, a favorisé les échanges entre les opérateurs des différentes plateformes de construction automobile : Tanger Automotive City, Tanger Free Zone et Atlantic Free Zone», notent les organisateurs.

Tenue sous le thème «Ancrage de la filière automobile par une accélération du développement de la sous-traitance», cette édition, dans la continuité des précédentes, ambitionnait d’attirer un maximum de sous-traitants. Objectif : densifier le tissu autour des équipementiers, en vue de garantir une proximité, une réactivité et une optimisation des coûts de sous-traitance, passage obligé pour pérenniser les performances de la filière automobile, selon Hakim Abdelmoumen, président de l’Amica. A ce titre, le salon a connu des échanges entre constructeurs-équipementiers de rang 1 et rang 2 d’un côté et leurs sous-traitants de l’autre côté. Il a également été une aubaine pour l’interaction entre les donneurs d’ordre nationaux et étrangers dans l’objectif de développer des partenariats industriels.

Cette année, le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS) était l’invité d’honneur. En effet, en plus des équipementiers automobiles, le salon a connu la participation de plus de 20 sous-traitants des métiers aéronautiques et spatiales. Dans ce registre, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’industrie et du commerce, a affirmé que les synergies avec les autres fédérations industrielles, notamment l’industrie aéronautique, électronique, textile et métallurgie, offrent un grand potentiel pour la sous-traitance et davantage d’opportunités de développement pour la filière.

A en croire les données de l’Amica, les besoins annuels en sous-traitance de la filière automobile sont estimés à plus de 6 milliards de DH et dépasseront 10 milliards de DH en 2020. Ce volume d’affaires est ventilé entre les formations, la conception/réalisation de machines spéciales, les prestations tertiaires diverses, les outillages injection, emboutissage, l’ingénierie, les divers consommables de production, les moyens de contrôle, la maintenance et implantation des moyens indus, la calibration des moyens de contrôle, l’emballage métallique, plastique et cartons, les pièces de rechange, et les équipements de protection individuelle.