Auto-Expo 2016 : Le redémarrage se maintient

Les conventions signées avec les sociétés de crédit à la consommation facilitent énormément la tâche aux clients.

Le marché automobile respire la santé. Il a pulvérisé en 2015 son record historique de 130 316 nouvelles immatriculations réalisé en 2012. Les ventes de voitures se sont améliorées de 8,1% l’année dernière pour atteindre 131 935 unités. Le marché qui affichait mauvaise mine, il y a à peine deux ans, semble actuellement se ressaisir pour s’inscrire sur une pente ascendante. Et contre toute attente, le secteur a confirmé sa croissance durant les quatre premiers mois de l’année. Les acquéreurs se sont rués vers ce qui leur semble une bonne opportunité d’achat, sans pour autant attendre la tenue du Salon Auto Expo connu pour être une occasion en or pour acheter son véhicule, surtout que bien des rabais sont concédés par les importateurs.  A fin avril, les distributeurs, tous segments et catégories confondus, ont réussi à améliorer leur volume de vente de 17,2%. Ce sont donc 47 920 unités qui ont été écoulées pendant cette période, portées notamment par les ventes de voitures particulières qui ont augmenté de 20,7%. Par contre, les véhicules utilitaires légers, toujours en proie à une conjoncture pour le moins défavorable, ont vu leur commercialisation se contracter de 15%. Mais là, toutes les marques n’en ont pas souffert ; certaines ont accusé le coup plus que d’autres. En tout cas, ces résultats ont été obtenus grâce aux efforts des importateurs de voitures qui ont musclé leur campagne de communication et n’ont pas rechigné sur les moyens pour stimuler les ventes, à coup de promotions, de remises et même de facilités de financement. Les conventions signées avec les sociétés de crédit à la consommation facilitent énormément la tâche aux clients, surtout qu’elles proposent des taux préférentiels en fonction de l’apport. Elles vont même jusqu’à proposer des crédits gratuits si la mise personnelle atteint 50%. Toutes les conditions sont donc réunies pour pousser les gens à acquérir leur voiture. Tout cela sachant que le taux d’équipement reste encore faible par rapport aux pays voisins. Il est situé à 65 véhicules pour 1 000 habitants, contre 140 en Algérie et 200 en Afrique du sud. Belle perspective de développement du secteur.