AUTOMOBILE : Le marché des véhicules utilitaires renoue avec la croissance

Les ventes ont augmenté de 28,5% à fin octobre, à 11 106 unités. La demande sur ces véhicules émane de tous les types d’entreprises. Les importateurs élargissent leur gamme de VUL pour répondre aux besoins du marché.

Le segment des véhicules utilitaires légers (VUL) est en bonne santé depuis le début de l’année. Les ventes qui étaient en recul de 2013 à 2016 ont renversé cette tendance pour s’inscrire en hausse en 2017. Elles ont totalisé en effet 11 106 unités à fin octobre, soit une progression de 28,5% par rapport à la même période de l’année précédente. Selon certains professionnels contactés, l’origine de cette reprise s’explique par la poursuite de l’amélioration de la conjoncture économique et la reprise des affaires. Ce qui a poussé certaines entreprises à investir dans le renouvellement de leur parc et dans l’acquisition de nouveaux véhicules adaptés à leurs besoins, après qu’elles aient boudé ce marché pendant quelques années. Cela, sachant que d’autres, pas suffisamment équipées, commencent à concrétiser leurs achats.

En effet, le marché est alimenté par une demande d’acquisition qui émane d’opérateurs professionnels de plusieurs secteurs, à l’instar des commerçants, des artisans, ou encore des agriculteurs. Ce qui revient à dire que les sociétés de taille importante ne sont plus les seules à tracer la dynamique du marché. Il faut savoir que dans ces conditions, le marché obéit à une nouvelle donne.

Le pick up cède de la place aux autres modèles, à savoir le fourgon et le VAN vu que sa charge utile reste limitée par rapport aux besoins de nombre d’entreprises. Ainsi, dans cette configuration, le marché marocain tend vers les standards des marchés matures qui connaissent une concentration plus importante de fourgons que de pick-up.

En plus de cela, les demandeurs de VUL qui ne prêtaient pas beaucoup d’attention aux volets design, SAV… commencent à y accorder une certaine importance. En effet, les consommateurs exigent, en plus de la robustesse et des caractéristiques techniques, le confort intérieur, l’habitacle, un certain niveau de SAV…

Vu l’importance de ce marché et cette nouvelle configuration, les distributeurs se livrent à une concurrence acharnée pour gagner des parts de marché ou pour mieux se positionner. En effet, ils sont plusieurs à avoir étoffé leur offre et élargi leur gamme. Ford par exemple, a commencé à étendre son offre il y a 2 ans de cela. La marque a lancé récemment la gamme Connect (Transit Connect et Tourneo Connect), connue pour sa faible consommation de carburant, sa capacité de chargement élevée et son endurance également. Parallèlement, la marque avait lancé une gamme de fourgons Custom. «L’objectif étant de consolider la stratégie de la marque et d’assurer une meilleure couverture du marché avec de nouveaux produits adaptés à des besoins nouveaux», assure Abdelouahab Naciri, directeur général de Scama. En tout cas, l’offre de Ford est disponible à un prix qui commence à 160 000 DH TTC et qui peut atteindre jusqu’à 450 000 DH, tous VUL confondus. L’offre étant adaptée à la demande des clients, Ford propose des fourgons qui vont de 5 m3 à 16 m3 en terme de volume utile. Pour le transport de personnes, les véhicules disponibles accueillent de 9 à 16 places De son côté, Fiat, qui se positionne toujours dans le trio de tête en cette année en terme de volume de ventes de VUL, alloue cette performance à l’extension de sa gamme par l’introduction du Fiat Fullback qui vient combler son absence auparavant dans le segment des pick-up. Notons que malgré la perte de parts de marché, le pick-up représente 30% du marché VUL.

Par ailleurs, Fiat a lancé de nouveaux modèles à l’instar du nouveau Fiorino et du nouveau Doblo pour remplacer les volumes du Doblo Classic dont la production s’est arrêtée. Cela dit, le modèle Ducato est le plus vendu, avec une part de 31% des ventes de VUL de la marque, suivi du fullback qui accapare un poids de 28% dans le total de ses écoulements. Dans ce cadre, Fiat ambitionne de garder son leadership, en misant sur des offres et des solutions toujours plus intéressantes.

Elle compte maintenir ainsi sa politique visant à étendre sa gamme en vue de subvenir à tous les besoins de la clientèle VUL.

Pour Hyundai, le vrai déclic de l’évolution de la gamme utilitaire ne s’est produit qu’en 2010 avec le lancement du montage local des véhicules utilitaires. «Nous avons pu rapidement accroitre nos ventes pour figurer dans le top 5 des marques utilitaires les plus vendues au Maroc», apprend-on auprès de la marque. D’ailleurs, les ventes des VUL ont représenté 10% des ventes de Global Engines et ce, grâce à une gamme diversifiée, comme le Pickup H100, le minibus County et la nouvelle gamme fourgon européen H350 destiné au transport de personnes & marchandises. Il faut dire que le succès de ce dernier véhicule a poussé le concessionnaire à lancer la version courte L2H2 qui peut servir comme ambulance et comme transport de marchandise. L’année prochaine verra le lancement du nouveau HD35L, camion 3500 KG de poids total.
Compte tenu du dynamisme que connaît le marché et du potentiel qu’il recèle, des marques premium, Mercedes notamment, ont intégré ce marché, en investissant un nouveau segment : l’utilitaire familial de luxe. Elle a en effet lancé la classe V, un VAN avec un positionnement et un usage de voitures particulières. Ce type de véhicules offre l’avantage de se placer entre les deux segments et reprend leurs caractéristiques. En bref, le modèle offre de l’espace, une consommation de carburant correcte et une bonne tenue de route, cela en plus du confort à l’intérieur. Vu que la demande commence à se manifester sur ce marché, il n’est pas exclu que d’autres opérateurs se lancent dans ce segment.

Par marque, c’est Ford qui trône avec des ventes de 1982 VUL, notant une hausse de près de 25%. Elle est suivie directement par Fiat qui a réussi à commercialiser 1682 véhicules, en amélioration de 17,2%. Renault s’adjuge la 3e position en termes de volumes avec 1 659 véhicules vendus. Elle s’est particulièrement démarquée en cette année, puisqu’elle a hissé ses ventes de 73%. Avec une croissance de 39%, Dacia a écoulé 1019 VUL. Les autres marques ne sont pas en reste. Hormis Toyota qui a affiché des ventes en baisse de 7% à 965 unités, elles ont toutes réussi à réaliser un volume de ventes en augmentation. C’est le cas de Citroen dont les ventes ont accumulé 326 unités, en hausse de 97,5%, de Nissan avec 77 VUL commercialisés contre 12 à fin octobre 2016, ou encore de Peugeot dont les unités vendues ont totalisé 449, en amélioration de 92,7%. Les marques Premium qui investissent ce segment, Mercedes notamment, a doublé son volume de ventes de VUL pour atteindre 659 unités.