Rapport de l’OIT : Les prévisions sur le marché du travail en 2023 varient selon les régions

L’Afrique et les États arabes devraient connaître une croissance de l’emploi d’environ 3% ou plus en 2023, selon un rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT), publié ce lundi.

Cependant, en raison de l’augmentation de leur population en âge de travailler, les deux régions ne devraient enregistrer qu’un recul modeste des taux de chômage (de 7,4 à 7,3 pour cent en Afrique et de 8,5 à 8,2 pour cent dans les États arabes), a fait savoir l’OIT dans son rapport intitulé « Emploi et questions sociales dans le monde : Tendances 2023 ».

Par ailleurs, la région Europe et Asie centrale est particulièrement touchée par les retombées économiques du conflit en Ukraine, soulignant que certes l’emploi devrait diminuer en 2023, mais les taux de chômage ne devraient augmenter que légèrement compte tenu du contexte de croissance limitée de la population en âge de travailler.

Dans les régions d’Asie et Pacifique et d’Amérique latine et Caraïbes, la croissance annuelle de l’emploi devrait atteindre environ 1 pour cent. En Amérique du Nord, les gains d’emploi seront faibles ou nuls et le chômage repartira à la hausse, selon le rapport.

« En raison du ralentissement de la croissance de l’emploi mondial, nous n’espérons pas pouvoir compenser les pertes subies pendant la crise du Covid-19 avant 2025 », a déclaré Richard Samans, directeur du département de la recherche de l’OIT et coordinateur du rapport.

« Le fléchissement de la croissance de la productivité nous préoccupe également beaucoup, car la productivité est essentielle pour faire face aux crises interdépendantes auxquelles nous sommes confrontés en matière de pouvoir d’achat, de durabilité écologique et de bien-être humain », a-t-il ajouté.