SUIVEZ-NOUS

Affaires

Maroc-Inde : Des complémentarités économiques et un énorme potentiel de coopération

Les échanges bilatéraux sont passés de 1,2 milliard de dollars américains (USD) en 2015 à près de 4,3 milliards USD en 2022, tandis que le nombre d’entreprises indiennes établies au Maroc s’élève actuellement de 45, comparé à 13 en 2015.

Publié le

Maroc Inde

Le Maroc et l’Inde se distinguent par des complémentarités économiques qui ouvrent la voie à des opportunités exceptionnelles et mutuellement avantageuses, ont souligné, jeudi à Gandhinagar (ouest de l’Inde), les participants à un séminaire organisé en marge du sommet mondial biannuel d’investisseurs “Vibrant Gujarat”.

Ces complémentarités, résultant des forces distinctes de chaque pays, créent un terreau fertile pour une croissance économique robuste et durable, bénéficiant à l’essor des deux nations, ont-ils affirmé lors de cette rencontre, tenue sous le thème “Maroc-Inde : Pour un partenariat économique renforcé”.

S’exprimant à cette occasion, l’ambassadeur du Maroc à New Delhi, Mohamed Maliki, a souligné que les deux pays disposent d’énormes potentialités économiques, rappelant, dans ce cadre, qu’une forte impulsion a été donnée aux relations maroco-indiennes suite à la visite historique de SM le Roi en Inde, en 2015.

Les échanges bilatéraux sont passés de 1,2 milliard de dollars américains (USD) en 2015 à près de 4,3 milliards USD en 2022, tandis que le nombre d’entreprises indiennes établies au Maroc s’élève actuellement de 45, comparé à 13 en 2015, a-t-il noté.

Selon M. Maliki, le partenariat stratégique moroco-indien se base sur quatre piliers, chacun représentant un domaine clé de coopération entre les deux nations, précisant que le premier porte sur le renforcement des liens économiques, y compris le commerce et l’investissement afin de favoriser une croissance et un développement durables.

Le deuxième pilier, a poursuivi l’ambassadeur, est d’accorder plus d’importance à la coopération dans les domaines de la défense et de la sécurité pour renforcer la stabilité régionale et faire face aux menaces communes, alors que le troisième pilier est centré sur les échanges culturels afin de renforcer la compréhension mutuelle et l’appréciation réciproque.

En ce qui concerne le quatrième pilier, il est relatif à la résolution des défis mondiaux tels que le changement climatique et le terrorisme, par le biais de la collaboration et de l’action conjointe. Ainsi depuis 2015 environ cinquante accords et Mémorandum d’Entente ont été signés donnant un contenu concret pour les quatre piliers sus-indiqués, a fait savoir M. Maliki.

Par ailleurs, l’ambassadeur du Maroc en Inde a souligné que le lancement de l’e-visas en faveur des ressortissants indiens a suscité un intérêt marqué de la part de l’Inde, la positionnant à la deuxième place en termes de demandes, représentant 12% du total, mettant à cette occasion l’accent sur la nécessité d’établir une ligne directe entre le Maroc et l’Inde, ce qui renforcerait davantage le partenariat entre les deux pays.

Synergies dans le domaine pharmaceutique

De son côté, le ministre de la Santé et du Bien-être familial, de l’Éducation médicale, de l’Enseignement supérieur et technique et de la Justice, du gouvernement du Gujarat, Rushikesh Patel, a présenté les atouts de l’Etat, notamment dans le domaine pharmaceutique ainsi que les opportunités de coopération entre les entreprises marocaines et indiennes en la matière.

“La synergie entre nos capacités de fabrication et la position stratégique du Maroc en tant que porte d’entrée vers l’Afrique du Nord offre une opportunité unique de collaboration. L’État du Gujarat peut être le partenaire idéal pour répondre aux besoins de santé et autres du Maroc et de la région de l’Afrique du Nord”, a-t-il indiqué.

L’établissement d’infrastructures bilatérales par les entreprises dans chaque pays renforcerait non seulement les liens économiques, mais favoriserait également une compréhension plus profonde et une appréciation des cultures et des valeurs des deux pays, a affirmé M. Patel.

En marge de ce séminaire, un mémorandum d’entente a été signé entre l’AMDIE et l’Association des Chambres de Commerce et d’Industrie de l’Inde (ASSOCHAM). Cet accord porte notamment sur l’échange d’informations et de publications, la facilitation des affaires, ainsi que le partage d’expériences. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de leur objectif commun de faciliter les investissements directs étrangers et de l’accompagnement des entreprises et des investisseurs des deux pays.

La 10 édition du sommet “Vibrant Gujarat”, inaugurée mercredi par le premier ministre indien, Narendra Modi, réunit 34 pays partenaires, dont le Maroc, et des délégations de plus de 130 pays, ainsi que des chefs d’entreprise et investisseurs. Le Royaume dispose d’un stand mis en place par l’AMDIE pour faciliter l’interaction avec les investisseurs indiens et étrangers participant à cet évènement.

Ce sommet de trois jours, qui vise à promouvoir les investissements, le commerce, l’innovation et le développement économique dans l’État du Gujarat (ouest), offre une plateforme aux entreprises et aux gouvernements pour discuter des opportunités d’investissement, des partenariats stratégiques et des questions liées au développement économique.