SUIVEZ-NOUS

Affaires

Maroc/Arabie Saoudite : Les échanges commerciaux ont atteint plus de 43,5 MMDH

La valeur des exportations saoudiennes vers le Maroc a augmenté de 234%, et les exportations marocaines vers le Royaume d’Arabie saoudite de 153%.

Publié le

Maroc Arabie Saoudite

Le volume des échanges commerciaux entre les deux Royaumes a connu une hausse record de 223% pour atteindre 16,4 milliards de riyals en 2022 (soit près de 43,5 milliards de DH).

Intervenant lors du Conseil d’affaires saoudo-marocain, le président de l’Union des chambres saoudiennes, Hassan Al-Huwaizi,a souligné que cette évolution témoigne du succès des efforts conjoints et de l’intérêt accordé aux relations bilatérales de la part des responsables des secteurs public et privé des deux pays.

Il a expliqué que les échanges commerciaux bilatéraux ont connu un essor et un développement positif au cours des dernières années, passant de 5 milliards de riyals en 2021 à 16,4 milliards de riyals l’année suivante, alors que la valeur des exportations saoudiennes vers le Maroc a augmenté de 234%, et les exportations marocaines vers le Royaume d’Arabie saoudite de 153%.

Ainsi, le Maroc se classe au 26ème rang des partenaires commerciaux du Royaume en termes d’exportations, au 23ème en termes d’exportations non pétrolières et au 38ème en termes d’importations.

De son côté, le président du Conseil d’affaires maroco-saoudien, Khalid Benjelloun, a souligné la nécessité d’œuvrer à l’assouplissement des restrictions administratives et douanières en termes des transactions commerciales entre les deux pays, ainsi qu’à la protection de la propriété intellectuelle des investisseurs.

Il a indiqué que le Conseil d’affaires maroco-saoudien dispose d’une feuille de route pragmatique et ambitieuse en vue de libérer les énergies et développer les mécanismes nécessaires pour faire de la coopération bilatérale un modèle arabe et international.

Pour sa part, l’ambassadeur du Maroc à Riyad, Mustapha Mansouri, a affirmé que le Maroc a adopté des politiques économiques ambitieuses et prometteuses en continuant à investir dans de grands projets et des chantiers stratégiques à même d’assurer le développement.

Il a également ajouté que le Maroc est devenu une destination pour les investissements étrangers ces dernières années grâce aux réformes majeures qu’ont connues les structures financières et économiques et la structure législative et juridique, qui ont grandement contribué à l’amélioration du climat des affaires et au renforcement de la confiance dans l’avenir de l’économie marocaine.

D’autre part, il a mis en avant que la Vision 2030 du Royaume d’Arabie saoudite offre un cadre approprié pour faire progresser les relations économiques, créer des opportunités de commerce et d’investissement et développer les échanges commerciaux entre les deux Royaumes.

L’Union des chambres saoudiennes, en collaboration avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), organise, dimanche et lundi, une visite au profit d’une délégation d’entreprises marocaines composée de plus de 100 entreprises marocaines représentant 15 secteurs économiques pour discuter des opportunités de partenariats commerciaux et d’investissement entre les deux Royaumes et organiser des événements économiques avec la participation de représentants des secteurs privé et public des deux pays.

Outre la réunion du Conseil d’affaires saoudo-marocain, l’ordre du jour de la visite prévoit la tenue du Forum économique saoudo-marocain au siège de l’Union des chambres saoudiennes, qui mettra en lumière l’environnement et les opportunités d’investissement dans les deux pays et le rôle des fonds et des partenaires financiers, ainsi que des réunions bilatérales entre les représentants des entreprises saoudiennes et marocaines pour discuter des opportunités de coopération et de partenariat et pour prospecter les opportunités d’investissement disponibles.

La visite de la mission commerciale marocaine vise à explorer les opportunités d’investissement disponibles entre les entreprises marocaines et saoudiennes dans divers secteurs, dont l’agriculture, l’industrie, la finance, les énergies renouvelables, l’immobilier, la construction, les services, la santé et la technologie