Zone d’activité économique de Fnideq : une soixantaine de commerçants déjà installés

La ZAE de Fnideq, destinée aux activités d’importation à travers le port de Tanger Med, pour la mise en place d’une offre de commerce de gros et semi-gros destinée au marché domestique, et à une distribution nationale et continentale.

A ce jour, ce sont quelque  60 commerçants qui sont installés dans la nouvelle Zone d’activité économique (ZAE) de Fnideq. Ils bénéficient ainsi d’un ensemble d’avantages pour assurer l’accélération et la facilitation des procédures d’import-export. Ces avantages portent sur l’accompagnement des personnes physiques et sociétés dans la création de leur business qui leur ouvrent la voie pour être éligible à toutes les incitations de l’État (subvention directe et indirecte, formation, assistance technique, sécurité sociale, assurance maladie, etc.), et la tarification locative adaptée et attractive plus une subvention du loyer à 50% pendant les premiers 24 mois, selon un communiqué de l’Agence pour la promotion et le développement du Nord (APDN).
A cela s’ajoutent, selon la même source, une adaptation logistique dédiée à cette zone d’activité économique, des scellés normaux et électroniques entre le complexe Tanger Med et la ZAE, un accompagnement particulier de la part de toutes les administrations (ADII, MCI, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) et autres organismes de contrôle) dans la fluidisation des entrées, sorties et opérations, ce qui renforce davantage la compétitivité de la ZAE et sa distribution.
Par ailleurs, toutes les formalités de déclaration à l’import et visites physiques se feront au sein du complexe Tanger Med, avec la facilitation des formalités permettant le Re-export des marchandises via le complexe Tanger Med, tout en profitant de l’avantage compétitif et du positionnement de la plateforme intégrée Tanger-Med comme un hub de logistique de classe mondiale, et du positionnement du complexe portuaire, industriel et logistique Tanger Med comme premier Port et Zone spéciale en Afrique et en méditerranée.
Parmi les avantages figurent aussi l’accompagnement des bénéficiaires des locaux dans la digitalisation de leurs opérations dans le cadre d’un système intégré digitalisé, et l’aide à la promotion commerciale: marketplace, promotion commerciale et e-commerce.
Les commerçants installés dans cette zone peuvent ainsi bénéficier de la baisse des coûts de transport comparés à l’informel via Bab Sebta, et s’assurer que les produits commercialisés passent par le contrôle des organismes concernés, notamment l’ONSSA, ce qui protège la santé des citoyens contre les marchandises périmées ou cancérogènes, et profiter d’un accompagnement à la massification et à la synergie des importateurs (groupements et associations).
Notons par ailleurs que les efforts de tous les intervenants ont permis, entre autres, de mettre en place un noyau industriel créateur d’emplois stables au niveau de la préfecture de M’diq-Fnideq. Les 3 unités industrielles de recyclage de textile installées dans le territoire ont continué leur montée en charge avec la multiplication d’offres d’emplois directs stables ayant totalisé, à ce jour, l’intégration de plus de 1.362 personnes majoritairement des femmes qui s’adonnait dans le passé à la contrebande vivrière.
En outre, dans le sillage des mesures prises dans le cadre du programme intégré dans la préfecture de M’diq-Fnideq et la province de Tétouan, deux programmes de promotion et d’accompagnement de l’auto-emploi ont été lancés avec une enveloppe budgétaire de 9 MDH, à savoir le programme des Initiatives économiques intégrées à la préfecture M’diq-Fnideq et le programme d’appui des projets générateurs de revenus à la province de Tétouan.