WhatsApp et Viber dérangent…

Et si l’ANRT interdisait Viber et WhatsApp ? L’idée n’est en tout cas pas aussi farfelue que cela, à  en croire la note d’orientation stratégique du secteur des télécoms récemment validée par le chef du gouvernement.

Dans celle-ci, les deux applications sont explicitement citées comme exemple d’applications de type OTT (Over The Top) qui risquent de changer fondamentalement le paysage des télécoms dans le monde. Le recours de plus en plus fréquent à ces applications impacte, de l’avis de l’ANRT, durablement les revenus des opérateurs et affaiblit leur capacité d’investissement.Ce qui pousse l’agence à prévoir dans sa note un débat autour de la neutralité du net et annoncer qu’elle devra «mettre en œuvre, le temps opportun, des actions à même de maintenir un écosystème favorable à l’investissement».