Washington se félicite de la mort du terroriste et mercenaire du polisario Walid Al-Sahraoui

Les Etats-Unis se sont félicités vendredi de la mort du chef du groupe terroriste Etat islamique au Grand Sahara (EIGS) et mercenaire du « polisario », Adnan Abou Walid Al-Sahraoui.

« Les États-Unis se félicitent de l’annonce faite par notre partenaire et allié, la France, que ses troupes ont tué Adnan Abou Walid Al-Sahraoui », a indiqué le porte-parole du département d’Etat américain, Ned Price, dans un communiqué.

« En tant que chef de l’EI dans le Grand Sahara, Walid Al-Sahraoui porte la responsabilité de la violence qui a coûté la vie à d’innombrables civils et militaires au Sahel, notamment l’attaque du 4 octobre 2017 contre une patrouille conjointe américano-nigérienne dans la région de Tongo Tongo, au Niger, qui a entraîné la mort de quatre soldats américains et de quatre soldats nigériens”, a souligné M. Price.

L’EIGS, créé en 2015 par Adnan Abou Walidal-Sahraoui, membre de la milice du « polisario » et de la mouvance jihadiste Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), avait été désigné « ennemi prioritaire » au Sahel, lors du sommet de Pau (sud-ouest de la France), en janvier 2020.

Dès l’annonce, dans la nuit de mercredi à jeudi, de la neutralisation d’Abou Walid al-Sahraoui, de son vrai nom Lahbib Ould Abdi Ould Saïd Ould El Bachir, les médias internationaux ont largement fait le lien avec les séparatistes soutenus par l’Algérie, mettant en évidence la collusion avérée entre le polisario et le terrorisme dans le Sahel où la montée de la menace terroriste inquiète gravement la communauté internationale.