Voie express Tiznit-Dakhla: un taux d’avancement de 80%, fin des travaux prévue en 2023

Le comité de pilotage chargé du suivi des programmes de développement dans les provinces du sud a tenu, mercredi à Rabat, une réunion consacrée à l’examen de l’état d’avancement des projets programmés dans différents secteurs en faveur des populations locales.

De nombreux projets structurants inscrits dans le cadre du programme de développement des provinces du sud ont d’ores et déjà été réalisés, et  l’état d’avancement des autres projets se situe à un niveau important, a déclaré à cette occasion Nizar Baraka, ministre de l’Equipement et de l’Eau.

Ainsi, la voie express Tiznit-Dakhla affiche à ce jour un taux de réalisation de hauteur de 80 %, soit 800 kilomètres, en attendant la fin des travaux en 2023. Ce grand projet structurant porte, pour rappel, sur l’aménagement d’une voie express sur 1055 Km, pour un coût global d’environ 10 milliards de dirhams.

Le ministre a également fait état du coup d’envoi récemment des travaux de construction du port de Dakhla Atlantique.

En outre, la réalisation des grands barrages programmés avancent d’une manière notable, notamment le barrage Fask à Guelmim, qui sera opérationnel en 2023 et dont l’état d’avancement des travaux est aujourd’hui à 84 %.

Pour sa part, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, des Eaux et des Forêts, Mohamed Sadiki a déclaré à la presse que 65 % des projets concernant son département ont été réalisés ou dont la réalisation se situe à un niveau avancé, et ce, pour un coût global de 6,5 milliards de dirhams.

Et de préciser que ces projets qui concernent principalement la pêche maritime et le développement agricole, placent l’homme au centre de l’équation de développement et auront indéniablement un impact positif sur le plan de la relance économique des provinces du sud.

De son côté, le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid a fait savoir que plus de 85 % des projets concernant son département ont été réalisés et profitent d’ores et déjà aux populations, notant que la réflexion porte aujourd’hui sur la mobilisation des ressources humaines appelées à assurer l’animation des établissements culturels.

Il a affirmé, à ce propos, que cette question est en cours d’examen avec les régions, les collectivités et la société civile, laquelle sera un acteur majeur sur ce registre.

Le président de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, Sidi Hamdi Ould Errachid, a, à son tour, indiqué que cette réunion a été l’occasion de dresser le bilan des projets réalisés dans les provinces du sud dont le taux de réalisation est aujourd’hui à 80 %, ce qui signifie que le défi est à portée de main d’ici à 2023.

L’exécution de ce programme de développement est sur la bonne voie, a-t-il ajouté, transformant, d’ores et déjà, le visage des trois régions du sud marocain conformément aux Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI.

Cette réunion a été également marquée par la présence du ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, de la ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah, du ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb et du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui, outre les Walis et les présidents des conseils des trois régions du sud du Royaume.