Villes sans bidonvilles : les bonnes affaires des petits promoteurs immobiliers…

Tandis que la promotion immobilière structurée semble à la peine, certains petits acteurs, notamment ceux impliqués dans les programmes de recasement des bidonvillois (VSB), continuent de faire de bonnes affaires.

Selon une pratique répandue, ces opérateurs proposent aux ménages bénéficiaires de lots de recasement la construction de leur terrain offert par l’Etat, en contrepartie du bénéfice de la moitié des logements construits. Il se trouve que ces lots présentent un différentiel de un à dix entre leur prix d’achat et leur valeur de marché, selon des éléments communiqués par le groupe Al Omrane. Une fois valorisés, ces lots restent tout aussi rémunérateurs. Un immeuble R+3 réalisé pour un coût de 500000 à 600000 DH (entre 1400 et 1700 DH/m2) génère au bas mot une plus-value de 20%. Et si l’immeuble intègre un local commercial, ce qui est le cas la plupart du temps, le profit monte à 76%.