Varénicline, une molécule efficace pour arrêter de fumer !

Elle combattrait l’accoutumance à  la nicotine en agissant sur certains récepteurs dans le cerveau.

 

La varénicline combattrait l’accoutumance à la nicotine en agissant sur certains récepteurs dans le cerveau. C’est le résultat d’une recherche clinique financée par le laboratoire pharmaceutique américain Pfizer et qui vient d’être publié dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Les chercheurs de la Mayo Clinic, une institution à but non lucratif, se sont penchés sur l’addiction d’une population composée de 1 500 fumeurs habitants 10 pays différents et qui avaient indiqué ne pas être prêts à renoncer du jour au lendemain à la cigarette.

Mais après 6 mois seulement, les participants ayant pris le médicament contenant la varénicline étaient au moins quatre fois plus nombreux à avoir cessé de fumer (32%) que ceux d’un groupe témoin traités avec un placebo (6,9%).

Par ailleurs, des effets secondaires sévères ont été constatés chez 3,7% des membres du groupe traité avec la molécule, contre 2,2% chez ceux ayant pris un placebo.