USFP, les déclarations qui dérangent

Les socialistes de l’USFP, une grande partie d’entre eux, n’apprécient pas du tout la dernière sortie de l’ex-candidat au poste de premier secrétaire, Ahmed Zaidi.

Les socialistes de l’USFP, une grande partie d’entre eux, n’apprécient pas du tout la dernière sortie de l’ex-candidat au poste de premier secrétaire, Ahmed Zaidi. Selon Taher Abouzaid, membre du comité préparatoire du 9e congrès, les militants des grandes régions comme le Souss et le Sahara ont saisi la présidence du congrès pour protester contre les déclarations d’Ahmed Zaidi. Ce dernier avait avancé que les services de l’Intérieur auraient influé sur le vote pour l’élection de Driss Lachgar. Ce que le ministre, Mohand Laenser, s’est empressé de rejeter catégoriquement. Driss Lachgar, lui, n’a pas souhaité réagir à ces déclarations, «pour ne pas leur donner trop d’importance», précise-t-on dans son entourage. Pour Taher Abouzaid, «de telles sorties dénotent soit d’un projet de diviser le parti ou d’une pression politique pour gagner le plus grand nombre de sièges au comité exécutif». Cela dit, la commission de qualification a fini d’expurger les listes des futurs candidats au comité administratif et bureau politique. Les listes devaient être affichées depuis le milieu de la semaine dernier au siège et dans les locaux des antennes régionales du parti. L’élection, par voie électronique, des 300 membres du comité aura lieu le 12 janvier et celle des membres du bureau politique tout de suite après.