Une femme décroche le «prix Nobel» des maths

Une américaine d’origine iranienne est entrée dans l’histoire des sciences comme la première femme à  se voir décerner la médaille Field, équivalent pour les maths du prix Nobel pour les autres disciplines scientifiques.

Une professeure américaine d’origine iranienne Maryam Mirzakhani, est entrée dans l’histoire des sciences mercredi 13 Aout 2014 comme la première femme à se voir décerner la médaille Field, équivalent pour les mathématiques du prix Nobel pour les autres disciplines scientifiques.

Professeur à l’Université de Stanford en Californie, Maryam Mirzakhani, est née en 1977 à Téhéran, et a obtenu son doctorat à Harvard en 2004.

Spécialiste de la géométrie des formes inhabituelles, elle a découvert de nouvelles façons de calculer les volumes d’objets avec des surfaces hyperboliques, comme par exemple une selle de cheval.

Quand elle était petite, son rêve était de devenir écrivain, mais elle a finalement concentré son enthousiasme sur la résolution de problèmes mathématiques.

« C’est amusant, c’est comme résoudre un puzzle ou établir des rapprochements dans une affaire policière. J’ai eu le sentiment que c’était quelque chose que je pouvais faire et j’ai voulu suivre ce chemin », commente Maryam Mirzakhani.

Elle partage la médaille Fields 2014, attribuée tous les quatre ans, avec trois autres mathématiciens.

Il s’agit d’Artur Avila, un Franco-brésilien brésilien du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et Instituto Nacional de Matematica Pura e Aplicada, de Manjul Bhargava, un Américano-Canadien professeur à l’Université de Princeton, et de Martin Hairer, un Autrichien, chercheur à l’Université de Warwick en Grande-Bretagne.

Les lauréats devraient recevoir, chacun 11 000 euros à Seoul ou se tient la conférence annuelle de l’ICM (Congrès international des mathématiciens).