Une délégation marocaine à  New York pour assister à  l’Audition parlementaire de l’ONU

Une délégation parlementaire marocaine est actuellement à  New York pour prendre part à  l’Audition parlementaire 2013 des Nations Unies qui s’est ouverte, jeudi au siège de l’ONU, sur le thème « Repenser le développement durable : en quête d’un agenda mondial transformationnel en 2015 ».

La délégation marocaine à cette audition, est composée de M. Abed Chkail membre du bureau à la Chambre des Conseillers (Parti Authenticité et Modernité/PAM), de M. Mohamed Alami et Mme Latefa Ziouani, respectivement Chef et membre du Groupe USFP à la Chambre des Conseillers.

Cette audition de deux jours rassemble des parlementaires du monde entier pour une réunion-débat notamment avec l’ONU et des représentants des Etats membres en vue de mener une réflexion sur le point de savoir « comment concevoir un nouveau modèle économique pour le bien-être, dans les limites de ce que la planète est en mesure de donner ».

Une autre question sera de déterminer « les mesures requises au niveau stratégique pour s’acheminer dans cette direction » et « comment rendre compte de cette prise de conscience dans les futurs » ojectifs de développment durable (ODD).

Dans une intervention liminaire, les présidents de l’Union Interparlementaire, Abdelwahed Radi, de la 68ème session de l’Assemblée Générale de l’ONU, John W. Ashe, et du Conseil économique et Social de l’ONU (ECOSOC), Nestor Osorio, ont notamment souligné l’importance de ces débats thématiques qui fourniront des plateformes pour un dialogue de fond entre les Etats membres et les autres parties prenantes concernées en vue de faire avancer certaines des questions clés nécessaires pour un agenda de développement post-2015 intégré et axé sur les priorités.

Pour M. Radi, « nous sommes face à des urgences manifestes qui appellent des mesures résolues et qui exigent une vision qui aille bien au-delà de nos horizons habituels, du courage politique et de la volonté, de notre part, responsables politiques, et (…) de tout un chacun pour dépasser nos intérêts particuliers pour servir le bien commun ».

Les parlementaires prendront part à des débats sur des thèmes aussi variés que « Un nouveau modèle économique pour le développement durable : sur la voie du bien-être », « l’égalité hommes-femmes, pilier du développement – formulation d’un nouvel objectif », la « gouvernance démocratique pour le développement durable : quelle place dans les nouveaux objectifs » et les « Parlements et le programme de l’après-2015 : se préparer à agir ».

« Nous sommes venus pour participer à ce débat, écouter et échanger les expériences en vue de l’élaboration d’une vision sur les moyens de réaliser les Objectifs de développement pour l’après-2015 », ont souligné les parlementaires à la MAP. L’objectif de cette réunion, ont-ils poursuivi est de travailler à « réduire les écarts entre pays développés et sous développés ».

La délégation parlementaire marocaine compte également « contribuer à la discussion à travers un partage de nos expériences et réalisations sur les sujets à l’ordre du jour ». Il s’agit également, à travers cette participation, « de nous inscrire dans la diplomatie parlementaire et faire connaître l’expérience du Royaume en matière de démocratie et de développement », ont-ils ajouté.

M. Chkail, chef de la délégation parlementaire, a notamment évoqué, lors de son intervention au cours des débats, les avancées démocratiques au Maroc, ainsi que les réalisations du Royaume notamment en matière des droits de l’Homme, de Justice transitionnelle ainsi que de parité homme/femme.