Une «coordination» de parlementaires pour exiger leur retraite !

Cela pourrait bien être une première. Les anciens parlementaires, principalement ceux dont le mandat vient de s’achever, seraient en train de mettre en place une «coordination» pour exiger leur «pension de retraite».

Cela fait, en effet, huit mois que les nouveaux «retraités» parlementaires n’ont pas reçu leur pension. Ils sont actuellement quelque 270 anciens parlementaires à souffrir de cette situation. Et, explique une source parlementaire, pour faire entendre leur voix et obtenir leur dû, ils ont envisagé de protester par tous les moyens possibles. D’où la création de cette «coordination», en attendant de passer à l’acte dans les jours à venir.

Pour l’heure, expliquent les mêmes sources, la direction de la première Chambre tente d’obtenir une rallonge budgétaire de la Primature pour faire face à cette crise du régime de retraite des députés. Une requête que le gouvernement ne semble pas près de satisfaire. En tout cas, affirme notre source, cette situation remet de nouveau et d’une manière plus urgente au goût du jour la question de la réforme du régime de retraite des parlementaires. L’année dernière, quand la question a fait l’objet d’un large débat public, plusieurs partis avaient promis de faire des propositions de lois afin de sauver le régime. Aujourd’hui, seul le PAM a présenté une proposition de loi sur la question à la 2e Chambre. Laquelle proposition prévoit de supprimer les cotisations de l’Etat, soit 2900 DH pour chaque parlementaire, et repousse la date de jouissance de la retraite à l’âge légal, soit 63 ans. De même que la quote-part annuelle pour le calcul du montant de la pension sera revue à la baisse, passant de 1 000 DH par année à 500 DH.