Une alliance PJD-PAM ? Oui c’est possible

Dans la seule Chambre professionnelle qu’il préside, le PJD ne compte que 5 sièges sur 35.

Le PJD pourrait-il s’allier avec son pire ennemi, le PAM ? La réponse, ou du moins un début de réponse, nous vient de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Et plus précisément de ses quatre Chambres professionnelles (commerce, industrie et services ; agriculture ; artisanat ; pêche maritime).

Dans les quatre Chambres, le PJD siège côte à côte avec le PAM dans les nouveaux bureaux qui seront amenés à diriger ces institutions. Les islamistes occupent le poste de vice-président dans la Chambre de commerce, présidée par Omar Moro, ex-USFP, qui s’est présenté SAP (indépendant, mais a été fortement soutenu par le PAM). Il faut dire que le PJD est largement implanté dans les secteurs professionnels pourvoyeurs de votes pour la Chambre de commerce et d’industrie à travers son «espace marocain des professionnels» qui regroupe commerçants, artisans et autres petits opérateurs économiques.

La Chambre de la pêche maritime de la région revient au PJD en la personne de Youssef Benjelloun, ancien RNI qui a rejoint le parti islamiste au milieu du dernier mandat et qui a été élu à 33 voix sur 35. Cela alors que le PJD ne compte que 5 sièges dans la composition de la Chambre. C’est d’ailleurs la seule Chambre professionnelle (sur 40 institutions à travers le pays) dont le PJD a pu remporter la présidence. Même scénario pour la Chambre d’agriculture où la présidence revient au PAM, et où le PJD occupe le poste de vice-président et celle de l’artisanat, présidée par le PAM et secondé par les islamistes. Dans tous les cas, le président a été élu à une forte majorité, dépassant même les 90% des voix. Et les bureaux des Chambres sont composés des partis de la majorité et de l’opposition avec une légère domination des SAP qui ne manqueraient pas de se positionner en prévision des élections de la Chambre des conseillers, prévues fin septembre.