Un vice-président de la BAD en visite au Maroc

Khaled Sherif, vice-président du Développement régional, de l’intégration régionale et de la prestation de services de la Banque africaine de développement (BAD), effectuera, du 29 janvier au 2 février 2018, une visite de travail au Maroc.

Cette visite est destinée à renforcer la coopération entre la Banque africaine de développement et le royaume et à superviser les projets en cours dans le Royaume. C’est sa première visite dans le pays depuis sa prise de fonctions, le 1er novembre 2016, annonce la BAD

Durant les cinq jours de sa mission, Khaled Sherif, accompagné de Leila Farah Mokaddem, responsable pays de la Banque africaine de développement pour le Maroc et d’une importante délégation, sera reçu par le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Otmani, et le ministre de l’Economie et des finances, Mohammed Bousaid.
Plusieurs réunions sont également programmées avec les hauts responsables marocains des secteurs public et privé, de même que des visites de terrain pour s’assurer de l’état d’avancement des projets, à l’exemple du projet d’approvisionnement en eau potable dans la région de Marrakech et du troisième programme aéroportuaire.
Selon la BAD, « la délégation prendra également part aux travaux de la Conférence de haut niveau organisée conjointement par le gouvernement du Maroc, le Fonds Monétaire International (FMI), le Fonds Monétaire Arabe (FMA) et le Fonds Arabe pour le Développement Economique et Social (FADES) à Marrakech ».

En près de cinquante ans de partenariat, plus de 10 milliards de dollars américains de financements ont été accordés par la Banque africaine de développement au Maroc.

Le portefeuille actif de la Banque africaine de développement au Maroc compte à ce jour 33 projets et programmes, totalisant un engagement financier de près de 3,1 milliards de dollars. Ces financements, dont plus de 85% sont dédiés aux infrastructures de base, couvrent différents secteurs, notamment l’énergie, les transports, l’eau et l’assainissement, l’agriculture ainsi que le développement social.