Un retentissant départ en retraite

Abbas El Fassi n’a pas trouvé mieux que la dernière réunion, lundi 17 septembre, du comité exécutif de son « ère » pour marquer son départ en retraite.

Il n’a pas trouvé mieux que la dernière réunion, lundi 17 septembre, du comité exécutif de son «ère» pour marquer son départ en retraite. Dans un excès de colère que l’on ne lui connaissait pas, Abbas El Fassi s’en est pris d’abord à Karim Ghellab, pour le «peu de cas qu’il fait des réunions du comité exécutif», au comité de réconciliation (entre les deux candidats H. Chabat et A. El Fassi) qui «a outrepassé ses prérogatives», au comité exécutif pour «l’avoir laissé faire» et finalement au conseil de la présidence pour «n’avoir pris aucune initiative pendant les 14 dernières années».