Un PLFR décevant pour l’Istiqlal

Pour le parti dirigé par l’ancien ministre de l’économie et des finances, Nizar Baraka, le projet de Loi de finances rectificative est décevant sur tous les aspects.

Il n’est pas à la hauteur du moment historique que traverse le pays. «Il a présenté de demi-mesures sans oser d’aller vers les réformes attendues et créer une rupture nécessaire avec les manifestations de la crise», peut-on lire dans un communique du comité exécutif réuni mardi 7 juillet. Le PLFR, poursuit le comité exécutif, à défaut de fixer les priorités de l’étape actuelle, se limite aux mesures de reprise, sans aller vers une véritable relance de l’économie nationale.